Inforigolo
Horizon trouble, obscur, le temps n'est guère sûr.
Infosondage
Etalement des paiements place de port sans frais vous êtes
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 876
  • Commentaire(s) : 3
Nos vidéos

Publiée le 18-01-2020

Etre informé

Recevez par mail les nouveautés du site.

Géolocalisation des navires
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Les bateaux du Cap
Vus en croisière
Petites annonces

1 annonce(s) publiée(s)

Consulter

Photothèque
Réseaux sociaux

​Infocapagde Remise à l'eau du voilier Santa Anna

PHR01220721.jpg

Pour mémoire, ce voilier a fait l'objet d'une complète restauration au chantier Sud Croisière. Onze années ont été nécessaires pour redonner vie à ce magnifique yawl construit en 1940 pour la coupe de l'américa, course qui finalement sera annulée à cause de la seconde guerre mondiale.


Publié le : Jeudi 22 juillet 2021

​Infocapagde Le Rotary Agathois équipe la vedette SNSM d'une caméra thermique

infocapagde_1626884025.jpg

Le vendredi 9 juillet 2021 s’est déroulée à la Capitainerie du port et sur la Vedette de la SNSM la cérémonie de remise officielle d’un chèque de 8400€ par le Président du Rotary Club Agde-Cap d’Agde, Jean-Marie LABORDE à Mr Michel Mathieu Daudé Président de la SNSM du Cap d’Agde.

infocapagde_1626884071.jpg

Cette somme a permis au Rotary de participer au financement d’une Caméra Thermique qui désormais équipe la Vedette de la SNSM.  Le montant total de ce don offert par le Rotary Agde-Cap d’Agde provient majoritairement des bénéfices engendrés par leur manifestation “Rallye Pédestre” organisée fin novembre 2019 mais qui n’avait pas pu être remis plus tôt à cause malheureusement des conditions sanitaires liées au COVID 19.

Lors de cette cérémonie étaient présents tous les membres de la SNSM du Cap d’Agde mais aussi 12 membres du Rotary Club Agde-Cap d’Agde accompagnés de leurs conjoints.

Après les discours et photos d’usages la cérémonie s’est clôturée autour d’un pot de l’amitié très convivial offert par la SNSM.

Il est bon de rappeler que cela fait maintenant plus 21 ans que le Rotary Club Agde-Cap d’Agde aide et soutient la SNSM du Cap d’Agde et démontre ainsi la pleine mesure de sa devise : “SERVIR  D’ABORD”.


Publié le : Mercredi 21 juillet 2021

​Revue Presse Une vedette coule à l'entrée du port de Sète

ML01190721.jpg

Midi Libre 19/07/2021

La SNSM (société nationale de sauvetage en mer) a porté secours lundi 19 juillet vers 15h aux quatre passagers d'une vedette. "L'embarcation a coulé à 500m devant l'entrée du port et repose à 8 ou 10 m de fond", a déclaré l'officier de permanence au Cross Med (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de la Méditerranée).
Toutes les personnes à bord ont pu être secourues.


Publié le : Lundi 19 juillet 2021

​Infocapagde Passer de 3 à 7 drapeaux, la simplification européenne...

Les drapeaux qui indiquent aux baigneurs s'ils peuvent se jeter à l'eau en toute sécurité vont évoluer sur les plages.

  • Drapeau vert : baignade surveillée sans danger apparent
  • Drapeau jaune : baignade surveillée avec danger limité ou marqué
  • Drapeau rouge : baignade interdite
  • Drapeau rouge et jaune : zone de baignade surveillée pendant les horaires d'ouverture du poste de secours
  • Drapeau orange : conditions défavorables de vent pour certains équipements nautiques
  • Drapeau violet : pollution ou présence d’espèces aquatiques dangereuses, zone marine et sous-marine protégées
  • Drapeau à damier noir et blanc : zone de pratiques aquatique et nautique, où la baignade n’est pas interdite mais aux risques et périls des baigneurs

L'Europe sévit et complique une fois de plus les choses...


Publié le : Samedi 10 juillet 2021

​Revue Presse Découvrez la voile et la biodiversité marine

ML01300621.jpg
Découverte de la voile et de la biodiversité marine © Midi Libre

Midi Libre le 28/06/2021

De la plage jusque dans l’eau, l’équipe du Sea Explorer vous invite à la découverte de la faune et de la flore du bord de mer et les nombreux habitats sous-marins essentiels qui attirent une diversité d’espèces : des poissons aux algues en passant par les dauphins, les tortues et les oiseaux.

Les différents ateliers ludiques, mis en place tout au long de la balade, permettent aux enfants et adultes de comprendre la richesse d’un écosystème fragile et de découvrir les actions de préservation de la biodiversité mises en place sur l’Aire marine de la côte agathoise. Une immersion sur le sentier sous-marin du Cap d’Agde sera l’occasion de nager à la rencontre de la biodiversité et d’observer la vie grouillante des fonds marins. L’après-midi vous embarquez à bord du Sea Explorer, un catamaran (24 x 12 m) éco-conçu pour allier découverte à la voile, découvrir la biodiversité marine à travers des ateliers organisés sur le bateau et s’émerveiller grâce à un focus sur le Grand dauphin du golfe du Lion.

Tarifs : de 8 à 15 €. Pique-nique tiré du sac. Inscriptions au 04 67 21 76 25

Lionel PEUGEOT


Publié le : Mercredi 30 juin 2021

​Revue Presse Cette algue brune surveillée de près par les scientifiques

ML01260621.jpg
En Andalousie, où elle prolifère, l’algue brune est un véritable fléau, pour la pêche et le tourisme.

Midi Libre le 25/06/2021

La Rugulopteryx okamurae, originaire du Pacifique, a été repérée à Agde.

Dans l’édition datée du 20 juin du Journal du Dimanche, un titre sans équivoque : "L’algue brune qui menace la Méditerranée."

Dans l’article, on apprend ainsi que la Rugulopteryx okamurae, c’est le nom de cette algue du Pacifique, aurait été aperçue pour la première fois dans l’étang de Thau, il y a quelques années. Comme s’est-elle retrouvée là ? Difficile à dire. Mais la proximité du port de Sète et ses échanges internationaux sont une piste à ne pas négliger.

Quelques individus observés à Agde, mais rien d’inquiétant
L’algue brune, donc. "On en découvre tous les jours, confirme l’écologue marin Thierry Thibaut, de l’Institut méditerranéen d’océanologie, à nos confrères du "JDD". Pour le moment, elle a été repérée dans le parc national des Calanques, à Marseille, sur la Côte bleue et à Agde."

Les scientifiques la surveillent de près. Car du détroit de Gibraltar à Malaga, dans le sud de l’Espagne, sa présence en masse est synonyme de rejets sur les plages, avec l’odeur d’œuf pourri qui va avec ! Mais pour Renaud Dupuy de la Grandrive, directeur du milieu marin en mairie d’Agde, rien de cela sur notre littoral.

"C’est vrai que cette algue a été observée localement, mais pas plus que ça. On recense quelques individus." Le biologiste explique même que "la Rugulopteryx okamurae n’est pas la première. On compte, aujourd’hui, une dizaine d’espèces "étrangères" dans nos eaux."

La nature ayant horreur du vide, ces algues se sont installées sporadiquement sur des fonds maltraités pendant de trop longues années. "C’est pour cela que nous réintroduisons des algues cystoseires, disparues du littoral agathois."

Des "boutures" installées sur des dalots, pour que les algues se reproduisent. Preuve que les fonds marins sont scrutés de près, une cartographie fine du littoral agathois a été effectuée, il y a une dizaine de jours, à l’aide d’un drone, constat d’huissier à l’appui. On ne rigole pas avec l’écologie !

O. R.


Publié le : Samedi 26 juin 2021

​Revue Presse Sur la plage, des oiseaux à protéger

ML01180521.jpg
Des agents sur le terrain pour sensibiliser les promeneurs

Midi Libre le 18/05/2021

Les week-ends prolongés du mois de mai coïncident avec l’arrivée des premiers vacanciers sur notre littoral. C’est aussi la période choisie par les oiseaux présents sur les plages pour nicher, à l’image du gravelot à collier interrompu ou les sternes.

Les gardes du littoral des communautés d’agglomération Béziers Méditerranée et Hérault-Méditerranée, conjointement avec le service départemental de l’Office français de la biodiversité, ont procédé dernièrement à des opérations de sensibilisation à la présence de ces espèces sur le littoral, notamment à la Tamarissière.

"L’objectif premier était d’expliquer aux promeneurs que la nature est fragile et que le dérangement répété pourrait mettre à mal certaines colonies d’oiseaux lors de cette période cruciale", explique Julien Azéma, l’un de ces agents. Prudence, donc.
Midi Libre


Publié le : Mardi 18 mai 2021

​Infocapagde Concession du port renouvelée à la Sodeal

Le conseil municipal agathois du mardi 13 avril 2021 a examiné la gestion et l’exploitation des ports de la ville et du centre nautique.

Sans surprise, le concessionnaire actuel, seul postulant à sa propre succession, a été reconduit dans ses fonctions, à un détail près : le montant de la redevance devant être reversé annuellement à la ville a été doublé, passant de 350 000 € à 700 000 €.

Des augmentations tarifaires en perspective pour les plaisanciers ou une diminution des dépenses de gestion de la Sodeal qui n'aura plus l'exploitation des campings ?
A suivre...


Publié le : Dimanche 25 avril 2021

​Infocapagde La gestion des ports

20121004194104-5.jpg
© Jacky Barbier

La gestion des ports maritimes, fussent-ils de plaisance, est, avant tout, une mission régalienne.

Le législateur l’a voulu ainsi en constituant un "CODE DES PORTS MARITIMES" intégré maintenant dans le "CODE DES TRANSPORTS" et ce, pour de multiples raisons dont les principales sont les contrôles de police et de douanes à ces entrées par la mer sur le territoire national et, bien entendu, les ports de plaisance en font partie.

Il s’ensuit un certain nombre de lois et décrets qu’il est impératif de respecter, d’autant plus que l’essentiel de ce code des ports a été conforté par la "DIRECTIVE 2014/23/UE" du Parlement Européen du 26 février 2014.

Rappelons quelques règles élémentaires :

C’est la raison pour laquelle, en général, le gestionnaire d’un port de plaisance est souvent une Régie Municipale, parfaitement habilitée à exercer une mission régalienne, sous l’autorité directe du Maire.

Dans le cas où la gestion du port est confiée à une société de droit privé comme une société d’économie mixte par une délégation de service public, le risque de dérive par rapport au code des Ports est plus important si les dirigeants ne prennent pas complètement conscience de leurs obligations vis à vis du respect de la loi.

Compte tenu de ces remarques relativement simples, on pourrait pousser l’analyse, à la fois, sur le plan réglementaire, contractuel et budgétaire, il serait vivement souhaitable à l'avenir de séparer les activités régaliennes des activités commerciales et touristiques qui n’obéissent pas aux mêmes règles de gestion comme les campings, le centre nautique et toutes autres activités actuellement confiées à la Sodeal.


Publié le : Samedi 10 avril 2021

​Revue Presse Disparition des deux marins à Agde : "C’est l’ensemble de la famille des marins qui est en deuil"

ML051220.jpg

Gérald Chambre, premier Prud’homme d’Agde. Archive midi libre

Midi Libre le 04/12/2020

Gérald Chambre, premier Prud’homme pêcheur, revient sur la tragique actualité, avec la disparition en mer de deux matelots.

On imagine que le long des quais, l’ambiance doit être particulièrement lourde chez les pêcheurs d’Agde…

C’est le moins que l’on puisse dire. Le lendemain de ce drame (mardi, NDLR), en arrivant à bord de mon bateau, j’ai pu apercevoir le visage triste des collègues. Certains me disaient qu’ils n’avaient pas dormi de la nuit, tellement ils pensaient à ce terrible accident. C’est très pénible comme moment.

Ce drame rappelle brutalement la dangerosité de votre métier.

C’est vrai, c’est une réalité. Et c’est ce qui fait aussi la solidarité entre gens de mer. Aujourd’hui, c’est vraiment l’ensemble de la famille des marins qui est en deuil. Nous pensons aussi beaucoup au personnel de la criée aux poissons des Pays d’Agde, qui est évidemment très impacté, puisque le papa des deux garçons qui sont disparus y travaille. D’ailleurs, en tant que premier Prud’homme d’Agde, je tiens à exprimer tout mon soutien et, par là même, celui de l’ensemble des marins pêcheurs de la commune, à la famille de Christophe et Sébastien.

Depuis le début de la semaine, les réactions se multiplient, notamment sur les réseaux sociaux. On a le sentiment que ce tragique accident dépasse le seul cercle agathois…

Je peux en témoigner car depuis lundi, mon téléphone n’arrête pas de sonner. Je pense notamment à Cédric Indjirdjian, directeur adjoint à la DDTM et délégué Mer et Littoral de l’Hérault et du Gard, qui m’a appelé pour exprimer sa grande tristesse, tout comme le préfet maritime de Toulon. Ce dernier m’a d’ailleurs détaillé les opérations qui étaient programmées pour retrouver l’épave du bateau. Plusieurs Prud’homies d’Occitanie m’ont également contacté pour faire part de leur solidarité avec les pêcheurs agathois et, autant que faire se peut, apporter un soutien moral à la famille des deux garçons.

Une réunion prud’homale en projet
Gérald Chambre et plusieurs de ses collègues prud’hommes de la façade littorale d’Occitanie envisagent de tenir une réunion dans les plus brefs délais, afin d’évoquer plusieurs points de tension qui agitent la profession. Parmi ceux-ci, le respect des interdictions de pêche saisonnières, comme à Agde pour le poulpe, entre mai et octobre, où le rappel (et les contrôles) par les autorités maritimes des pêcheurs qui exercent sans la moindre autorisation ni diplôme ! "C’est incroyable, certains ont été contrôlés, verbalisés, mais ils continuent, au mépris de toutes les règles", regrette Gérald Chambre. Celui-ci souhaite une plus grande sévérité de la part de l’administration.

Olivier RAYNAUD


Publié le : Samedi 05 décembre 2020

​Revue Presse Les corps des deux marins, âgés de 23 et 33 ans, retrouvés dans l'épave du bateau naufragé

ML01041220.jpg
Durant toute la nuit, les marins de la SNSM avaient cherché les victimes, en vain

Midi Libre le 03/12/2020

Les corps des deux marins portés disparus depuis la nuit de dimanche à lundi au large d'Agde ont été retrouvés ce jeudi 3 décembre par les plongeurs de la Marine Nationale.

Les dépouilles des deux marins, Christophe et Sébastien Gil, portés disparus depuis la nuit de dimanche à lundi au large d'Agde, ont été retrouvées, ce jeudi dans la journée, dans l'épave du "Romain Luca" par les plongeurs de la Marine nationale. Une information confirmée ce jeudi soir par le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland.

Une enquête ouverte pour homicide involontaire 
"Les moyens mis en œuvre dans la journée par la Marine nationale et la Gendarmerie maritime ont permis de retrouver et de remonter à la surface les corps des deux frères disparus. Une autopsie sera pratiquée à l'institut médico-légal de Montpellier dans la journée du lundi 7 décembre. L'enquête se poursuit désormais des chefs d’homicides involontaires aggravés par la violation manifestement délibérée d'une règle de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, et de travail illégal par dissimulation de salariés.

Le bateau a très vite coulé
Dans la nuit de dimanche à lundi, le patron du bateau, Christian Arnaud, avait déclenché la balise de détresse. Il avait été récupéré vers 2 h du matin par les secouristes de la vedette de la SNSM d'Agde. En état d'hypothermie il avait eu le temps de préciser que ses deux marins étaient toujours dans l'eau. Qu'il avait senti un choc et qu'en ouvrant la cale de son bateau il avait vu une importante voie d'eau. En quelques instants le navire avait chaviré et coulé. On sait aujourd'hui qu'il a emporté avec lui les deux victimes âgées de 23 et 33 ans.

JEAN-PIERRE AMARGER


Publié le : Samedi 05 décembre 2020

​Revue Presse Deux marins disparus à Agde : la Marine nationale lance des recherches pour retrouver l'épave

ML01011220.jpg
Le "Romain Luca" a sombré en quelques minutes. MICHEL DESNOS

Midi Libre le 01/12/2020

Depuis ce mardi matin, 1er décembre, un bâtiment de la Marine Nationale croise sur la zone du naufrage du "Romain Luca". Cette embarcation de pêche a sombré en mer dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 novembre devant Agde.

Depuis ce mardi matin, 1er décembre, un bâtiment de la Marine nationale croise sur la zone du naufrage où a sombré le "Romain Luca" à environ 20 km au large d'Agde. Trois hommes étaient à bord, un a été secouru. Deux sont toujours portés disparus.

Les militaires, équipés d'un sonar, vont tenter de retrouver l'épave qui gît à environ 60 m de profondeur. Si les conditions sont réunies, des plongeurs pourront éventuellement descendre, à moins que cela ne se fasse via un système vidéo, pour inspecter l'épave afin de comprendre les circonstances du drame. Mais aussi peut-être retrouver les victimes qui auraient pu être bloquées dans la cale du bateau au moment du drame.

Un bateau de conception ancienne
Le "Romain Luca" est un navire de pêche de conception ancienne. Cela ne veut pas dire qu'il était en mauvais état. Un marin expliquait ce mardi matin, "quand on connaît le bateau, si on prend comme hypothèse qu'il a bien percuté un tronc, on sait qu'il n'aurait pas pu résister au choc.

Si les deux marins étaient dans la cale en train de calibrer les soles qu'ils avaient pêchées, ils n'ont certainement pas pu avoir le temps de faire quoi que ce soit pour se protéger. C'est un drame, mais dimanche la mer a voulu prendre trois marins, les sauveteurs lui en ont arraché un."

Un choc peu avant de sombrer
Dans la nuit de dimanche à lundi, Christian Arnaud, le patron du "Romain Luca" a pu expliquer aux sauveteurs de la SNSM qu'il avait ressenti un choc violent. Quand il a vérifié ce qu'il se passait dans la cale, l'eau avait déjà envahi la zone.

"En quelques instants le bateau s'est couché sur le côté et a sombré", a-t-il expliqué, en état de choc aux secouristes. Il a alors eu le temps de déclencher la balise de secours et de prendre les bouées.

Christian Arnaud a passé presque deux heures dans l'eau avant d'être secouru. Sa vie étant en danger, les sauveteurs de la vedette d'Agde ont pris la décision de quitter la zone du naufrage pour le ramener à quai. Le corps de Christian Arnaud était à 33°.

J.-P. A


Publié le : Mardi 01 décembre 2020

​Revue Presse Un bateau de pêche a coulé en mer cette nuit, deux frères marins sont portés disparus

ML01301120.jpg
De nombreux moyens sont toujours mobilisés sur les lieux du drame © JEAN PIERRE AMARGER

Midi Libre le 30/11/2020

Dans la nuit de ce dimanche 29 novembre à lundi, peu après minuit, un bateau de pêche avec trois hommes à bord a coulé à 20 km devant Agde. Un homme a été retrouvé en vie par les secours, deux autres sont toujours recherchés. Le navire était parti d'Agde dans la soirée.

Cette nuit, vers 0 h15, le Cross Med (Centre régional des opérations de surveillance et de sauvetage en mer Méditerranée) a reçu le signal d’une balise de détresse signalant le naufrage d’une embarcation de pêche à environ 20 km au large d'Agde.

Le patron pêcheur retrouvé sain et sauf
De nombreux moyens de secours ont alors été envoyés sur les lieux du naufrage alors que le Cross Med tentait de joindre le bateau pour le repérer au plus vite. Vers 2 h du matin, le patron pêcheur a été retrouvé et ramené à Agde par l'équipage de la SNSM d'Agde, le port d'attache du bateau.

 En état de choc et en hypothermie, il signale que deux hommes, âgés de 21 et 22 ans, deux frères étaient avec lui à son bord au moment du déclenchement de la balise de détresse.

De gros moyens sur zone
Sur les lieux du drame, les équipages de la SNSM d'Agde, de Valras et de Port la Nouvelle ont tourné toute la nuit. Ils ont été renforcés jusqu'à 4h du matin par l'hélicoptère de la gendarmerie de l'Hérault qui a balayé la zone avec une caméra thermique. Ces secours ont été relevés par l'équipage de la SNSM de Sète et le Dragon 34 de la Sécurité Civile peu après 4 h du matin.

Deux frères marins portés disparus
Les recherches des deux jeunes marins disparus se poursuivent. On compte aussi sur zone depuis le lancement de l'appel de détresse une dizaine d'embarcations de pêcheurs qui étaient sur zone et qui se sont greffées sur les opérations de recherches

Pour l'heure, le naufrage de l'embarcation est inexpliqué. L'équipage de la vedette de Valras a récupéré de radeau de survie et d'autres effets qui seront confiés aux gendarmes. Une enquête sera ouverte pour comprendre les circonstances de ce drame. Sur place, la visibilité était bonne avec une houle bien formée et la météo était clémente.

J.-P. A


Publié le : Lundi 30 novembre 2020

​Revue Presse Le Salon nautique n'aura pas lieu

ML02280920.jpg

Midi Libre le 28/09/2020

Les contraintes sanitaires, de plus en plus dures, ont contraint les organisateurs à jeter l'éponge.

Après Paris la semaine dernière, c'est donc le Salon nautique du Cap-d'Agde qui jette à son tour l'éponge. Une décision prise ce lundi, qui met donc un terme aux espoirs des professionnels de la zone technique, qui ont longtemps pensé pouvoir maintenir ce rendez-vous, du 28 octobre au 1er novembre, tout comme la municipalité, pour qui le salon représente traditionnellement une belle fin de saison touristique. 

Un virus qui circule toujours plus vite
Dans un communiqué de presse, Jean-Pierre Boyer, président de l'Association des professionnels du nautisme (UPN), explique que "les dernières évolutions de la crise sanitaire rendent impossible la tenue de ce grand rassemblement. Nous avons voulu y croire jusqu’au bout, et avons exploré toutes les pistes pour pouvoir tenir tout de même cet événement, mais force est de constater que cela serait déraisonnable [...] La maladie est toujours bien présente, et circule même de plus en plus. Il serait donc irresponsable de prendre le risque de créer un cluster de contamination, malgré le plan de prévention des risques sanitaires que nous avions mis en place."


Publié le : Lundi 28 septembre 2020

​Salon nautique Salons nautiques

PHR01280920.jpg

Suite évolution de la crise sanitaire, il n'y aura pas de salon nautique à Paris.

Le salon nautique du Cap d'Agde qui acceuille chaque année plus de 50 000 personnes est pour le moment maintenu.

La manifestation se déroulera du 28 octobre au 01 novembre 2020, entrée gratuite.

Rappel : le parrain de cette 20 ème édition est Yvan Bourgnon.


Publié le : Lundi 28 septembre 2020