SNSM : La SNSM d'Agde a remorqué un voilier en dérive avant son exercice d’entraînement


ML01290518.jpg
Les bénévoles ont terminé leur journée peu après minuit
SNSM

Midi Libre 28/05/2018

L'équipage d'Agde a pris en remorque un voilier avant de partir s'entraîner en mer.

Mardi 22 mai vers 20 h, l'équipage de la vedette de la SNSM d'Agde est mis en alerte par le Crossmed, parce qu'un voilier de 11 m a cassé son safran sur les hauts-fonds, devant le Grau d'Agde. Quatre personnes sont à son bord, dont deux enfants.

Au moment de l'appel une houle de sud-est risquait de rabattre le voilier vers la côte, mais le skipper du navire a eu le bon réflexe d'immédiatement jeter son mouillage, afin de figer la situation et ainsi faire en sorte que son voilier ne bouge plus.

L'équipage qui se préparait à un exercice d'entraînement nocturne a été rapidement sur les lieux de l'avarie. Une fois la remorque arrimée sur l'étrave du requérant, le skipper a dégagé son bateau en levant l'ancre. Et la vedette a pu débuter son remorquage.

Et le vrai exercice peut débuter
Ce dernier a été assez technique car le safran était totalement bloqué et tirait vers tribord. Une situation qu'il a fallu prendre en compte pour rentrer dans le port sans faire de casse en manœuvrant.

À 21 h 30 tout le monde était de retour à quai. Il était alors temps pour tout l'équipage de reprendre la mer pour effectuer son exercice d'entraînement et aller secourir un équipage sur un bateau de 14 m qui attendait quelque part en mer.

“À la suite au récent accident sur l'étang de Thau (Un mort lors des 24 h de la régate de Thau), nous avons voulu simuler ce genre de situation, a expliqué le responsable de la vedette d'Agde. Nous étions donc à la recherche d'un voilier de 14 mètres ayant heurté un objet flottant non identifié (OFNI), avec un couple à bord dont le mari gît, inconscient sur le pont et dont la femme totalement paniquée et désorientée est en plus blessée au bras suite au choc.”

Tout a été mis en œuvre pour retrouver ce voilier dans l'obscurité. Il a fallu apprendre, en quelques instants, à la femme blessée, à se servir de la VHF par téléphone car avec la radio, il est plus facile de repérer un navire à la dérive. Quelques minutes après le départ le bateau était repéré. Restait alors les exercices de “routine” à mettre en œuvre pour faire le bilan de la situation à bord.

Les victimes fictives sont conditionnées et le bateau est pris en remorque. Les bénévoles terminent leur exercice peu après minuit trente. Une belle journée et deux exercices pour ces hommes qui n'avaient pas prévu de passer autant de temps, mardi, sur les eaux de la Méditerranée.


Publié le : Mardi 29 mai 2018
Précédent |  Suivant
Etre informé

Recevez par mail les nouveautés du site.

Infosondage
Faut-il revenir à une gestion du port en régie municipale ?
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 866
  • Commentaire(s) : 7
Géolocalisation des navires
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Les bateaux du Cap
Vus en croisière
Petites annonces

25 annonce(s) publiée(s)

Consulter

Inforigolo
Qui trop écoute la météo perd ses forces au bistrot.
Photos du passé
Réseaux sociaux
Infos préfecture maritime

Plus de contenu