Accueil  |  Aide  |  Contact  |  Proposer un article
[Non enregistré - Connexion]
14 visiteur(s) et 0 inscrit(s) en ligne

Vus en croisière
Petites annonces

 Voiliers : ( 5 )
 Bateaux mot : ( 5 )
 Accastillage : ( 7 )
 Annexes : ( 1 )
 Motorisation : ( )
 Electronique : ( 3 )
 Voiles : ( 1 )
 Divers : ( 5 )
 Marinas : ( )
 Places de port : ( )
 Equipiers : ( )

27 annonces disponibles

Réseaux sociaux
TW01081211.jpg

facebook.png

UNAN : Assemblée Générale UNAN France du 08 décembre 2014

Rechercher dans UNAN Golfe du Lion

Cette année, comme tous les trois ans, avait lieu le renouvellement des 21 administrateurs de l ’UNAN France, et bien sur, l’élection du bureau.

Il y avait 21 postes à pourvoir et l’Assemblée générale a élu les 21 candidats qui se sont présentés à une très large majorité.

L’élection du bureau a eu lieu lors du Conseil d’Administration du 09 décembre.

Le Conseil d’Administration a élu à l’unanimité des présents :

  • Président : Alain Garcia - UNAN 17, reconduit dans ses fonctions
  • 1er vice-président : Jean-Yves Le Cèsne - UNAN Golfe du Lion
  • 2ème vice-président : Daniel Bouchereau - UNAN 44
  • 3ème vice-président : Georges Assaiante - UNAN Provence, reconduit
  • Secrétaire Général : Jean-Claude Favéris - UNAN 56,  reconduit
  • Secrétaire Adjoint : Jean Piveteau - UNAN 17
  • Trésorier : Pierre Montacié - CCIF, reconduit dans ses fonctions
  • Trésorier Adjoint : Jean Larroque - UNAN Golfe du Lion

Votre UNAN Golfe du Lion est donc bien représentée au niveau du bureau national puisque notre Président Jean-Yves Le Cèsne est 1er vice-président, et notre secrétaire général Jean Larroque, trésorier adjoint.

La Méditerranée, en plus de Jean-Yves et Jean, est aussi représentée au niveau du bureau national par notre ami Georges Assaiante, de l’UNAN Provence, qui est 3ème vice-président.

Des informations plus complètes vous seront communiquées très prochainement.

Publié le : Vendredi 19 décembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : UNAN

Infocapagde : Pas d'augmentation en 2015 pour le port de la Grande Motte

Rechercher dans Actualités

C'est officiel, nous venons d'être informés par le Président de la SNGM que les tarifs des places de port de la Grande Motte n'augmenteront pas en 2015.

Nous attendons des informations concernant le port de Port Camargue.

Rappel : ces ports sont gérés en régie municipale, pas de SEM.

Publié le : Jeudi 18 décembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Infocapagde

Revue Presse : Golfe du Lion : les plaisanciers dénoncent des mauvaises pratiques des ports

Rechercher dans Le marin
Photo Hélène Scheffer

Le marin 08/12/2014

Les adhérents de l’Union des associations de navigateurs (Unan) du golfe du Lion préparent un palmarès des mauvaises pratiques des ports régionaux. Réunis le 15 novembre au Cap d’Agde, ces représentants ont mis à plat leurs griefs, souvent anciens.
"Le code des ports maritimes n’est pas bien appliqué, résume Jean-Yves le Cèsne, leur Président.

Chaque port fait comme il veut et c’est pénalisant pour le plaisancier." Les griefs sont réunis en dix points, qui vont des règles comptables fantaisistes à l’opacité des règles d’attribution des places, du calcul variable des taxes selon les ports au manque de communication des dirigeants.

"Des ports sont exemplaires, reprend le président, mais certaines mairies ne se servent des ports que comme pompes à cash. D’ailleurs, le conseil économique social et environnemental régional l’a pointé."

L’Union des ports de plaisance du Languedoc-Roussillon (UVP-LR) admet un souci "dans un ou deux ports".

"Nous espérons que les discussions vont reprendre, dit Jean-Claude Méric, le secrétaire général, mais nous ne pouvons prendre position. Nous ne pouvons que renvoyer vers l’application du code des ports, même si celui-ci peut être ambigu car il n’a jamais évolué."

L’Unan golfe du Lion a aussi mis en ligne un comparatif de prix. Or, pour l’UVP-LR, ce
document soulève un faux débat, car pour les ports, les calculs relèvent du casse-tête. "Nous payons les taxes sur l’encombrement réel des navires, et non sur les dimensions "hors tout" de l’acte de francisation, document avancé par les usagers. Mais je comprends que les modalités de calculs différentes selon les ports puissent compliquer cette compréhension."

L’association travaille d’ailleurs à une montée en gamme des services et de la qualité de ses ports. En attendant, dénonçant des blocages récurrents dans les discussions, l’Unan golfe du Lion dit penser "aller en justice pour se faire entendre".

Publié le : Lundi 15 décembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Revue Presse

Infocapagde : Places de port

Rechercher dans Actualités

Voici la publicité distribuée au Salon nautique de Paris 2014, ce document nous a été envoyé par un plaisancier agathois qui s'étonne de la démarche affichée par le gestionnaire du port.

On se souvient qu'à la dernière réunion présentée comme un CLUPP, la Sodeal annonçait qu'elle ne pouvait satisfaire les demandes d'affectation de place des très nombreux plaisanciers en liste d'attente, et pour cause, puisqu'elle propose des places aux acheteurs de bateaux neufs de quatre professionnels du Cap d'Agde !

Que faut-il penser de ce genre de pratique ?

Nous avons posé la question à un spécialiste en droit maritime qui nous a indiqué que tout ceci n'était pas conforme aux obligations imposées aux gestionnaires des ports.

Si on peut comprendre que le pouvoir politique souhaite aider les entreprises locales, les conflits d'intérêts doivent surtout être évités, le fil est mince entre ce qui peut être fait légalement et les suspicions de corruption.

Texte de l'* de la publicité distribuée au Nautic de Paris

 Erratum : article modifié le 11 décembre 2014 : des a remplacé 100 ligne 5

Publié le : Mercredi 10 décembre 2014
2 Commentaires | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Infocapagde

Infocapagde : Souvenirs de la tempête de fin novembre

Rechercher dans Actualités


Suspendre le Diaporama

Publié le : Mardi 02 décembre 2014
1 Commentaire | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Infocapagde

Phares et balises : Avis de fin d'incident feu fonctionne normalement

Rechercher dans Phares et balises

Cet avis annule et remplace l'avis n°20140340133 du 01/12/2014 16:18

Département : HERAULT

Zone :Hérault

Le présent avis aux navigateurs concerne l(es) objet(s) nautique(s) suivant(s) : N°3400094

Nom : MARSEILLAN - PORT DE PLAISANCE DE MARSEILLAN-VILLAGE - FEU DE LA JETEE NORD-EST

Position: 43°21,186' N, 3°32,095' E WGS 84

Classement : Local

Objet surveillé: non

N° livre des feux: 25780

Durée :

Publié le : Mardi 02 décembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Phares et balises

Revue Presse : Mèze : la tempête du siècle ?

Rechercher dans Midi Libre
Déluge quai Descournut, l'eau monte et envahit le quai

Midi Libre 28/11/2014

Le coup de mer serait le plus terrible enregistré depuis celui survenu en 1982.

Orages, épisodes de grêle, vent de la mer avec des pointes à plus de 50 nœuds (environ 100 km/h) et fortes précipitations : une tempête d'une rare violence s'abat sur la ville de Mèze depuis jeudi 27 novembre au soir. De mémoire des habitants, le coup de mer est le plus terrible enregistré depuis celui survenu en 1982. « À l'époque, les tuiles s'arrachaient du toit et venaient se planter dans les coques des bateaux" se souvient Gilbert Dupont, du côté de l'école de voile.

L'eau affleure ou déborde dans tous les ports de la cité. Quelques accès routiers sont également bloqués, notamment la route de Villeveyrac. Le retour à la normale est prévu pour dimanche avec dès lundi la levée de la tramontane.

Publié le : Samedi 29 novembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Revue Presse

Revue Presse : Imbroglio administratif autour de la concession de plage n°6

Rechercher dans Midi Libre
 
Après l’incendie du Lézard Beach, la concession est désormais reconstruite. © D.R

La mairie plaide plutôt pour le maintien de l'ouverture à l'année mais...

La concession de plage n° 6, au Cap-d'Agde, c'est celle située sur l'île des Loisirs, à deux pas du centre nautique. Celle du Lézard Beach, institution créée en 2001 et dont les 300 m2 ont brûlé en avril 2013. Aujourd'hui reconstruite, elle est dans le collimateur de l'association “Agathé”, sceptique quant à la délivrance du permis.

Un permis de construire tacite

En fait, les choses se révèlent plus compliquées qu'il n'y parait. "Il y a un permis tacite", explique Christophe Bourdel, directeur général adjoint des services. "Un permis qui existe de fait quand, au bout du délai d'instruction, en l'occurrence fin août, aucune réponse n'a été donnée. La non-réponse de la collectivité vaut accord tacite." Et de préciser : "Il y a eu un avis favorable de la commission accessibilité, des services de l'État mais la commission sécurité ne s'était pas réunie donc on n'a pas délivré de permis. Par ailleurs, depuis, la commission sécurité s'est réunie et elle a donné un avis favorable."

Passée cette petite formalité, un autre problème intervient. Cette concession se situait, en effet, autrefois, non pas sur le domaine public maritime mais sur le domaine portuaire. Elle était donc régie par le port et bénéficiait, à ce titre, d'un régime particulier avec autorisation d'ouvrir à l'année. Elle échappait au régime des treize autres concessions avec cahier des charges restrictif.

Domaine maritime public

Mais "l'État a souhaité la faire passer sur le domaine maritime..." Dans ce cadre-là, la surface couverte et fermée ne doit pas dépasser les 200 m2 et tout doit disparaître au 15 novembre. "Là, il y a près de 400 m2, on l'a constaté sur place, pris un arrêté interruptif et dressé un procès-verbal", poursuit Christophe Bourdel.

À moins d'une dérogation accordée par la préfecture, la plage privée pourrait se retrouver dans l'impasse. "La Ville appuie cette demande de dérogation. Qu'il y ait une plage ouverte à l'année contribue à l'animation de la station. La balle est dans le camp de l'État."

Contactée, Fabienne Ellul, sous-préfète au littoral, a fait savoir qu'elle ne pouvait s'exprimer sur ce dossier pour le moment, "sans avoir l'ensemble des données". "Ce dossier est en cours d'étude auprès des services compétents qui sont en attente d'éléments complémentaires, notamment du permis que doit remettre la mairie d'Agde". La boucle était bouclée.

À suivre.

MÉLISSA ALCOLÉA

Publié le : Mardi 25 novembre 2014
3 Commentaires | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Revue Presse

Infocapagde : Le "Charleston" et la Sodeal, la saga hivernale ?

Rechercher dans Actualités

Afin d'éclairer les lecteurs d'Infocapagde sur la situation du "Charleston" dans le port, je porte à votre connaissance les précisions suivantes.

En effet j’ai été contacté par le propriétaire de l’atypique navire. Son souci était que la sodéal lui a demandé expressément de quitter son poste à la trinquette sous prétexte que le bateau représentait un risque important en cas d’avarie, les secours ne pourraient intervenir à l’endroit où il se trouve si le bateau devait sombrer. Cet argument a été donné au propriétaire du bateau suite à une intervention d’assistance à l’amarrage de la capitainerie, où un bosco a constaté la faiblesse d’une bordée en heurtant le bateau. D’après son propriétaire le bateau ne fait pas d’eau n’étant pas expert je ne mettrais pas en cause les compétences de la sodéal.

Ce qui est pour le moins surprenant c’est que nous avons, à 5 places du Charleston, sur le même quai, un autre navire en cours de restauration. Un projet où nous sommes impliqués. Ce bateau a aussi un passé historique qui a su motiver son propriétaire à le remettre en état. Après un long séjour au sec nous l’avons remis à l’eau en début d’année. Et comme il se doit il a bien sur pris beaucoup d’eau jusqu'à 500 litres jour, ce qui a nécessité de gros moyens de maintenance. Il s appelle le "CORQ" et aucune menace de la sodéal alors que le bateau touchait le fond deux fois par jour au même endroit ?

Toujours est-il que nous avons proposé au "Charleston" un échange de place avec une place en long side à la Digue de l’avant port, échange apparemment validé verbalement par les hautes instances au propriétaire.

Et hier coup de théâtre le propriétaire nous avertit que l’échange n’est pas validé il s’agirait en fait d’un malentendu ou d’une mauvaise interprétation de sa part.

Nous avons donc été obligés de reprendre nos postes respectifs afin de ne pas entrer en conflit avec le port.

Voici les détails de l’aide apportée à ce magnifique bateau par Yachting Lodge.

Nous sommes des passionnés, nous aimons les bateaux et celui-ci a vraiment une histoire hors du commun. La première fois que je l’ai visité, j ai été envahi d’une atmosphère d’antan, une âme incroyable se dégage de cet univers de bois, de cuivre, ce bateau respire l’histoire chaque détail te fait voyager .

Quand tu pénètres dans la salle des machines tu pourrais imaginer Steve Mc Queen tee-shirt blanc souillé d’huile, trempé de sueur, chiffons et burette d’huile en main, à huiler les culbuteurs à l’air libre et que dire si tu imagines Bogart tournant la manivelle du compresseur d’air pour lancer la machine je vous jure on s’y croirait.

Ce bateau historique a certainement vécu des moments identiques à ces célèbres films

Il est de 1945 et même s’il est ridé, que sa peinture s’écaille par endroit et que le chanvre laisse pénétrer quelques larmes de mer qui mouillent ses épaisses membrures, il a trouvé un amoureux qui le dorlote.

Moi je pense qu’il faut être aussi atypique que le navire pour le mériter; ces deux là se ressemblent.

J’aimerais qu’une solution soit trouvée pour ce bateau mais cela dépasse mes compétences et je m’en remets aux instances.

Je n’ai nullement envie de créer un quelconque comité de défense ou que cette mésaventure soit reprise par une diverse association.

Apprenons plutôt aux dirigeants de la sodéal à aimer les bateaux, leur histoire et les gens qui sont dessus. Nous ne sommes pas juste des bouts de plastique ou bois avec un chéquier dans la table à carte.

Nous avons fait le choix de naviguer par passion nous ne sommes pas des nantis, chacun de nous rêve avec ses moyens, petits ou gros, que ce soit sur un 5 mètres à la pêche à traquer les monstres plus gros que le bateau ou affronter les pires tempêtes sur un soixante pieds ou tout simplement un apéritif entre copains mouillé à l’avant port avec nos enfants qui nagent autour du bateau, l’évasion c’est cela !

Que sont devenus nos ports ? Des parkings à bateaux avec des barrières partout, des interdits, des règlements de règlements nous ne sommes bons qu’à payer.

Nous avons tous vécu de grandes histoires avec nos bateaux je vous invite à les partager peut être infocapadage se chargera de les publier et montrons à nos exploitants de ports qu’il y a de la vie sur nos bateaux.

Merci de m’avoir lu

Jean louis Cousin plaisancier

Publié le : Mercredi 19 novembre 2014
3 Commentaires | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Infocapagde

Revue Presse : Sète : le phare va tourner comme sur des roulettes

Rechercher dans Midi Libre
Le phare est inscrit aux Monuments Historiques depuis 2 ans
Ci-dessus, le “feu principal” et la lentille qui le remplacera provisoirement
© D.R

Le bain de mercure sur lequel tourne l'optique sera remplacé par des roulements à billes.

A l'horizon 2015, ça ne va plus baigner pour la lentille du phare Saint-Clair de Sète, ça va rouler. Le fanal de l'Île singulière, inscrit aux Monuments Historiques il y a pile poil deux ans, sera l'un des premiers sur la côte à connaître un changement de système de rotation. "Dans le cadre de la protection de l'environnement et du personnel, il a été décidé d'enlever tous les bains de mercure des phares", précise André Grémillet, le chef de centre de Phares et Balises.

Depuis son édification en 1903, en effet, la lentille dont la lumière est visible à 29 milles (54 km) tourne sur une cuve en forme de pneu coupé contenant une quinzaine de litres de mercure. Idéal pour éviter les frottements et le bruit, parfait pour que l'ensemble soit entièrement de niveau. "Mais ce produit est de plus en plus interdit", fait remarquer André Grémillet. D'ailleurs, l'ONU et diverses institutions planétaires ont préconisé si ce n'est l'abandon tout du moins une utilisation très limitée de ce métal argenté brillant, le seul se présentant sous forme liquide.

Un dossier a donc été établi par les services de Phares et Balises afin de remplacer (par ses propres soins), l'ancienne cuve par un système de roulements à billes.

L'inscription du phare aux Monuments Historiques a imposé la validation obligatoire des Bâtiments de France. Le calendrier a, donc, été quelque peu retardé. "Nous en sommes aux dernières validations. Nous interviendrons au printemps ou durant l'automne 2015", annonce le chef de centre sétois. Et ce pour une raison simple : à partir de 20° C, le mercure se vaporise. Trop dangereux pour ceux qui travailleront là-haut à une centaine de mètres au-dessus du niveau de la mer.

Techniquement la cuve sera vidée et condamnée, l'optique (qui pèse tout de même une tonne) sera surélevée de quelques centimètres afin que l'on puisse glisser dessous les fameux roulements à billes. "On table sur une semaine de travail", expose André Grémillet.

Mais ne pensez pas que durant cette semaine-là cet "œil mobile", comme le disait Paul Valéry, restera fermé. Laissant les marins dans la panade. "On activera le système de secours", évoque celui qui habite aussi au pied du phare Saint-Clair. Le système fonctionne en effet chaque nuit sur des batteries se chargeant toute la journée.

Le site reste donc autonome en cas de coupure de courant. Et si l'optique ne tourne plus, le dispositif informatique “bascule” en activant le feu de secours. Ce dernier, lui aussi sur batterie, est moins puissant. Il ne porte qu'à dix milles. Tous les marins et navigateurs seront informés de ce changement dès que les travaux seront décidés.

PHILIPPE MALRIC

Publié le : Mardi 18 novembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Revue Presse

Infocapagde : Le "Charleston" quitte la Trinquette

Rechercher dans Actualités

Nous étions habitué à la présence du "Charleston" au centre port quai de la Trinquette, le navire est maintenant amarré au quai de la digue depuis hier après midi.

Le "Charleston" est un navire ancien qui a une histoire, un passé, une âme. Construit en 1945 au chantier anglais Berthon Lymington, il a été un bateau espion de la Marine anglaise.

D'une longueur de 23 mètres, il a un déplacement de 130 tonnes. Il est classé Bâtiment d'intérêt patrimonial.

La propulsion est assurée par un moteur diesel Lister-Blackstone à soupapes latérales d'une puissance de 160 cv qui aurait été reconditionné en 1960.

Ce navire espion de la marine Anglaise aurait été produit en deux exemplaires pour des missions de surveillance en Méditerranée.

Il serait resté à Cannes jusqu'en 1971 puis aurait séjourné 33 ans dans le port de St Cyprien avant de trouver son port d'attache actuel au Cap d'Agde.

Selon nos informations, la Sodeal aurait demandé au propriétaire de quitter le quai de la trinquette pour des raisons de sécurité. La coque en bois serait actuellement fragilisée, avec un état préoccupant qui aurait été décellé lors du retour à quai cet été du "Charleston" après une sortie en mer.

La société Yatching Lodge aurait proposé un accord permettant au "Charleston" de ne pas quitter le Cap d'Agde, nous ne savons pas si la mesure sera définitive.

Le "Charleston" étant actuellement en restauration, on peut espérer que ce navire atypique demeurera au Cap d'Agde.

Publié le : Lundi 17 novembre 2014
2 Commentaires | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Infocapagde

UNAN Gdl : Débat : Les (bonnes) pratiques des ports de plaisance

Rechercher dans UNAN Golfe du Lion

Le 15/11/2014 de 10h00 à 13h00

Salle des Ecoles au Cap d'Agde

9 Avenue des Cantinières 34300 Cap d'Agde

Réservé au membres du CA et aux invités

Dans la foulée de la publication du Comparateur de tarifs des ports, à l'occasion d'un Conseil d'Administration, l'UNAN Golfe du Lion organise un débat pour faire le point sur les pratiques des gestionnaires de ports de plaisance.

Nous sommes, en effet, alertés régulièrement par nos adhérents des mauvaises pratiques de certains ports.

Elles concernent principalement les sujets suivants :

  • la transparence budgétaire et la communication associée,
  • le respect du principe de séparation des exercices comptables,
  • la bonne application des tarifs et la justification des hausses,
  • les dimensions arbitraires des navires,
  • la transparence en matière d'attribution de postes d'amarrage,
  • la discrimination dans les priorités d'attribution,
  • la bonne gestion de ces postes,
  • les usages du domaine public maritime portuaire,
  • la concertation et les réunions des usagers du port,
  • le respect des représentants des navigateurs de plaisance,
  • etc.

​Comment inciter les gestionnaires de ports aux bonnes pratiques, conformes au Code des Ports Maritimes, aux textes en vigueur et au simple bon sens ?

Le dialogue étant quasiment impossible avec les élus locaux, forts de leur pouvoir, et les services de l'Etat se désengageant de plus en plus, quelles actions faut-il mettre en place pour défendre nos droits ?

Faudra-t-il établir un palmarès des ports de plaisance vertueux ?

Publié le : Lundi 10 novembre 2014
2 Commentaires | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : UNAN Gdl

Phares et balises : Avis de fin d'incident

Rechercher dans Phares et balises

Cet avis annule et remplace l'avis n°20140340107 du 13/10/2014 16:46

Le houlographe est remis en service et mouillé à la position définitive suivante : 43°22.282N et 3°46.635 E

Département : HERAULT

Zone : Hérault

Le présent avis aux navigateurs concerne l(es) objet(s) nautique(s) suivant(s) : N°3400089

Nom : SETE - ABORDS DE SÉTE - BOUEE DE MESURE DE HOULE

Baptême: Phares et Balises - bouée de houle

Position: 43°22,271' N, 3°46,940' E WGS 84

Classement : Particulier

Objet surveillé: non

La nouvelle position définitive se situe au 43°22.282N et 3°46.635 E soit sur la limite de séparation des chenaux d'entrée-sortie du port de Sète.

Soit environ 200 m 00 à l'ouest de sa précédente position.

Une vigilance particulière est demandée à MM les navigateurs .

Publié le : Jeudi 13 novembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Phares et balises

CDPCA : Avis aux plaisanciers de nos ports

Rechercher dans CDPCA

Nous sommes une association
de défense de consommateurs

Nous rassemblons les plaisanciers soucieux de leur bien-être dans une gestion équilibrée des ports agathois

Nous réclamons l'application du Code des Ports maritimes

Si vous n'avez pas grand temps à accorder au collectif, ce n'est pas grave, nous vous demandons cependant votre soutien en vous inscrivant et en apportant votre petite contribution de 15 €uros.

Il y a quelques retards de cotisation 2014 que nous vous demandons de régulariser au plus tôt, c'est important pour ce que nous représentons.

Vous pouvez le faire en ligne avec le paiement sécurisé par paypal qui facilite cette formalité.

Pour payer la cotisation annuelle 15 € ou vous inscrire, Cliquer ici

Le CDPCA agit en faisant des actions en justice
pour faire appliquer la loi

Discuter dans le vide ne sert à rien. Nous sommes des clients comme les autres et le gestionnaire du port doit respecter la loi maritime et rendre des comptes sur les finances du port.

Une majorité de plaisanciers en ont assez que l'argent du port soit utilisé pour autre chose.

Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs

Faites le savoir, dites le à vos amis, voisins de ponton
c'est une façon de participer au succès du CDPCA

Association de Plaisanciers bénévoles non rémunérés
déclarée à la Sous-Préfecture de Béziers N° W341006156

Publié le : Lundi 10 novembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : CDPCA

Infocapagde : Une de chute...

Rechercher dans Actualités

Cela a soufflé très fort ou c'était mal conçu, à chacun d'apporter sa réponse : ce n'est pas la clôture du bassin des palangriers mais celle du bassin 4.

A suivre...

Publié le : Samedi 08 novembre 2014
1 Commentaire | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Infocapagde

CNCA : Le CNCA au salon nautique 2014

Rechercher dans CNCA
Remise du chèque par Jean Marc PIERRONNET à Michel MATHIEU DAUDÉ

Le C.N.C.A était présent sur le salon nautique du Cap d'Agde pour présenter aux visiteurs, les manifestations et actions réalisées par le  Cercle Nautique du Cap d'Agde, mais aussi mettre en avant les différentes croisières entreprises par ses membres, navigations que vous avez pu suivre tout au long de l'année sur notre blog

Au cours du salon nautique, le Cercle Nautique du Cap d’Agde, a souhaité remercier la SNSM pour son dévouement en faveur des plaisanciers, au moment où tous les acteurs de la plaisance se réunissent sur la zone technique du Cap d’Agde, le Président du CNCA, Jean Marc PIERRONNET, entouré des membres du club a remis au Président de la SNSM, Michel MATHIEU DAUDÉ un chèque marquant cette reconnaissance.

Jean Marc PIERRONNET a insisté sur les grands périmètres de navigation parcourus par les membres du club, qui ne peuvent se faire sans un minimum de connaissances et de sécurité.

Après cette cérémonie, c’est autour d’un buffet offert par le club que chacun a pu échanger ses histoires d’aventures, d’amitié et de confiance, nécessaires pour de bonnes navigations.

Publié le : Jeudi 06 novembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : CNCA

Infocapagde : Bilan du salon nautique 2014

Rechercher dans Actualités
Plateforme de vente Jeanneau "Le grand large"

Chacun a conscience de l'importante logistique qu'il faut mettre en oeuvre chaque année pour que cet événementiel soit un succès. Plus de 500 bateaux sont déplacés par les équipes de la Sodeal qu'il faut bien entendu féliciter pour l'excellent travail accompli.

Il faut malgré tout rappeler que le coût du personnel portuaire est financé par les plaisanciers et qu'à ce titre, il pourrait être prévu des compensations. La Sodeal a pour la première fois lors de la réunion du 14 octobre 2014 indiqué que de nombreux plaisanciers sont mécontents d'être déplacés pour l'événementiel.

On peut ainsi déplorer :

  • que le plaisancier disposant d'une place de port soit traité comme un étranger
  • que les associations de plaisanciers du Cap d'Agde non agréées par la Sodeal, doivent payer pour y participer
  • que la Sodeal en plus de la mise à disposition de son personnel verse des subventions puisées dans le budget du port, un budget qui n'est toujours pas communiqué aux plaisanciers

Ce salon fait venir du monde sur la station et génère localement un retour économique non négligeable.

En période de crise ceci doit être considéré comme une chose  importante et c'est peut-être ce qui explique que ce salon aurait tendance à devenir une foire exposition où on y vend un peu de tout.

Coté professionnels, malgré la façade de bonne entente entre les uns et les autres, des voix s'élèvent pour indiquer que l'ouverture des marchés agathois de la plaisance à des entreprises extérieures est peut-être contre productif par rapport à l'idée initiale de ce salon qui faut-il le rappeler était fait pour soutenir les professionnels locaux.

Quels sont donc les grands bénéficiaires de ce salon 2014 ?

Comme chaque année, le commissaire du salon sera le grand bénéficiaire de l'événementiel ainsi que les commerçants de la station qui sont sans rapport avec le nautisme et qui n'auront rien financé.

Coté professionnels on peut espérer qu'ils auront vendu de nombreux bateaux.

On aura tous remarqué les gros efforts du concessionnaire Jeanneau : des plaisanciers nous ont dit qu'on ne voyait qu'eux. Il est exact que l'importante structure au centre du salon était très professionnelle, rien d'étonnant, elle aurait servi au salon nautique de Paris...

Espérons pour eux que les ventes auront été en rapport avec la qualité des investissements.

Pour illustrer cet article, nous avons choisi de vous présenter cette plate forme qui est notre "coup de coeur 2014".

Cette année encore, le beau temps aura drainé beaucoup de monde sans qu'il n'y ait eu la moindre participation financière de tous ces visiteurs contrairement au salon de Cannes ou de La Rochelle. Une petite contribution de 5 €uros pourrait être demandé aux visiteurs pour éviter de ponctionner le budget du port.

50 000 visiteurs annoncés représenteraient alors une manne de 250 000 €uros, ce ne serait pas négligeable.

Cet argent pourrait permettre de réduire le prix de la place pour les plaisanciers agathois qui souhaiteraient mettre en vente leurs bateaux.

Publié le : Mardi 04 novembre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Infocapagde

Salon nautique : Salon nautique, information des exposants et des visiteurs

Rechercher dans Actualités

Pour votre information, une loi qui modifie les pratiques habituelles :

La loi « HAMON » du 17 mars 2014 relative à la consommation prévoit l’obligation pour l’exposant d’informer le consommateur de son absence de droit à rétractation avant la conclusion de tout contrat à l’occasion d’une manifestation commerciale et de mentionner cette absence de droit à rétractation dans l’offre de contrat.

Art. L. 121-97 du Code de la consommation

« Les achats effectués sur la foire, à l’exception de ceux faisant l’objet d’un contrat de crédit à la consommation et de ceux résultant d’une invitation personnelle à se rendre sur un stand pour venir y chercher un cadeau, n’ouvrent pas droit à rétractation dans les conditions prévues par les articles L.311-11 et suivants (droit de rétractation de 14 jours pour les offres de crédit à la consommation) et L 121-21 et suivants (droit de rétractation de 14 jours pour les contrats conclus hors établissement) du Code de la consommation ».

Publié le : Vendredi 31 octobre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Salon nautique

Infocapagde : A la rencontre du Conseiller portuaire, Maurice Seingier

Rechercher dans Actualités

Maurice, cela fait combien de temps que tu fais du bateau ?

Diplômé radio navigant des Postes, Télégraphes et Téléphones, j'ai passé trois années en Afrique Equatoriale dans le département radio à Bangui où j'avais pour mission la maintenance des stations radio de tout l'Oubangui Chari, le morse étant  le seul moyen de communication dans les années 50.
En 1952 j'ai commencé à naviguer au long cours comme officier radio de la marine marchande à la Cie française des Chargeurs Réunis.
Nous embarquions pour 9 à 10 mois sur le même navire avec des rotations de 3 mois. Nous faisions de nombreuses escales très intéressantes  plus ou moins longues je me souviens de Djibouti, Colombo, Singapour, Saigon, la baie d' Ha long, Capetown, Durban, Lourenço Marquès, les ports de la côte d'Afrique et tant d'autres!
Tout en travaillant nous vivions un petit côté croisière. En ce qui concerne la navigation nous faisions le "point  astro"" avec le sextant, nous avions un radar,  un sondeur à éclat, une radiogonio et des émetteurs radio en graphie. En morse" nous contactions "Saint Lys radio" près de Toulouse de n'importe quelles parties du globe.
Le  GPS, la  BLU et la VHF n'existaient pas.
Cette vie était très agréable pour un célibataire mais pas très compatible avec la vie de famille. En 1959 je décidai de revenir sur la terre ferme en entrant  dans l'automobile "Simca, Ford et Général Motors", comme responsable de la formation commerciale pour le réseau Opel France.

Comment as-tu connu le Cap d'Agde ?

En 1988 avec la retraite nous nous sommes installés au Cap d'Agde que nous avions découvert grâce a un panneau publicitaire le long de la Nationale 7 en 1972. Nous avions été séduit puisque tous les ans nous y passions 3 semaines de vacances. Demeurant en région parisienne il n'était pas question d'avoir un voilier mais tous les ans je faisais un stage de voile. Dans les années 74/76 Pierre WEISS a été mon moniteur de voile.

Quels bateaux as-tu possédé ?

En 1982 nous avons acheté notre premier voilier, un Dufour 2800 qui nous a permis de faire de petites croisières vers la Costa Brava au cours de nos courtes vacances.
En 1989 nous avons fait l'acquisition d'un Dufour 31 qui nous ouvrira des horizons plus larges : Corse, Baléares, Costa  Brava, Côte d'azur.
En 2002 nous passons au Dufour 35 Classic, qui nous permettra d'élargir notre rayon d'action avec de belles croisières en Italie, Ile d'Elbe et Tunisie.

Quel est ton meilleur souvenir de navigation en méditerranée ?

Comme Président de l'APAC de 2003 à 2010 j'ai organisé en 2006 la croisière "Cap d'Agde - Cap Monastir" en Tunisie et à nouveau en 2009 à la demande des adhérents, 14  voiliers sous la conduite de J P Courtois et de moi-même ont rallié Cap Monastir avec escales en Corse, Sardaigne et Tunisie.
Les participants en parlent encore avec un accueil gracieux d'une semaine à Monastir, un circuit dans le Sud puis le retour via Malte, Italie et Corse. Cette réussite demeurera pour moi mon meilleur souvenir de navigation en méditerranée.

Que penses-tu de l'APAC ?

Adhérent à l'APAC depuis 1993, Président de 2003 à 2010 je garde un excellent souvenir de l'ensemble des adhérents ainsi que des membres du Conseil d'administration qui m'ont aidé à réaliser nos objectifs.

Quels sont tes projets ?

Mes projets .....que dire il reste tant à découvrir mais les années sont bien présentes et il me faut en tenir compte.
Nous avons décidé de nous séparer à regret  de notre voilier "Nymphéa 3" et nous garderons  le souvenir des excellents moments qu'il nous a fait vivre.
C'est un bateau très marin en parfait état, prêt à prendre la mer et qui donnera beaucoup de plaisir à son prochain skipper, ma passion pour la mer demeure intacte, je continuerai à suivre avec intérêt les infos du site Infocapagde.

Publié le : Mardi 28 octobre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Infocapagde

Infocapagde : Infocapagde vous aide à vendre votre navire gratuitement

Rechercher dans Actualités

Saviez-vous que nous aidons depuis des années les plaisanciers du Cap d'Agde à proposer à la vente leurs navires et ceci gratuitement.

La durée de parution des annonces est de 12 mois, vous pouvez prolonger cette durée simplement en affichant votre annonce par le menu passer/gérer mes annonces et en cliquant simplement sur le bouton modifier.

Votre annonce ne sera pas mise en ligne immédiatement, un modérateur devra la valider.

Lorsque vous déposez une annonce, essayez d'être le plus explicite, le plus complet et le plus clair possible, afin que votre annonce soit précise et parlante.

Les annonceurs doivent suivre scrupuleusement cette petite procédure, pas de liens vers d'autres sites, pour le cas contraire, il ne sera pas donné suite à la demande.

A noter que ce service ne s'adresse pas aux professionnels.

Publié le : Vendredi 24 octobre 2014
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Infocapagde
Lever Soleil : 09:17
Coucher Soleil : 18:08
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Infosondage
Souhaitez vous que l'Amnésia soit doté d'un toit insonorisé ?
 Oui
 Non
 Pas d'avis

  Results, Résultats

  • Votes : 743
  • Commentaire(s) : 5
Grande Enquête

Cliquer sur l'image pour visualiser les résultats.
Traduction
Les bateaux du Cap
Get Adobe Flash player

Vidéothèque | RSS icon
Ephemerides
Ven 19 Décembre...

Inforigolo
Pour bien mener sa barque il faut ramer
Photos du passé


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouvelles du site.