Historique : Qui se souvient du "Nautilus" ?

PHR01280716.jpg

En juin 1980, les Capagathois ont vu arriver dans le port un drôle d’engin : un “Aquascope” qui avait pour nom “Le Nautilus”.

C’était un engin rendu insubmersible par deux flotteurs latéraux. Il permettait d’explorer sans danger, grâce à sa coque transparente, les fonds marins.

Huit personnes plus le pilote pouvaient prendre place dans cet étrange embarcation en aluminium.

Construit par l’ingénieur français Jacques Rougerie, “Le Nautilus” a été officiellement inauguré le 14 juin 1980 par François Delmas, secrétaire d’Etat à l’Environnement, Pierre LeroyBeaulieu, Maire d’Agde, M. Pigoulié, Sous-Préfet de Béziers, Jean Miquel, Directeur de la SEBLI, Gérard Denestèbe, Vice-Président de l’Office de Tourisme et Denis Fonquerle, Président du GRASPA.

“Le Nautilus” est entré en fonction le 1er juillet 1980 et sa vocation première était de permettre aux touristes de découvrir les fonds de Brescou mais aussi de mettre en place une vaste opération intitulée “Sauvons la mer”.

L'aquascope serait maintenant en Martinique du coté de la Grand Anse d'Arlet.

Publié le : Jeudi 28 juillet 2016

Revue Presse : Le port de Sète fête ses 350 ans

le-phare-saint-louis-s-ouvre-a-la-visite_2037674_667x333.jpg
Le phare saint-Louis s'ouvre à la visite.
VINCENT ANDORRA

Midi Libre 26/07/2016

Le phare Saint-Louis, construit vers 1680, peut désormais accueillir du public.

C'est au bout du môle Saint-Louis, cette chaussée empierrée longue de 650 m construite lors de la fondation de la ville, que trône le premier phare, aujourd'hui silhouette emblématique de Sète. Construit vers 1680, démoli en 1944 par des mines allemandes, il sera reconstruit à l'identique et livré en mars 1948.

Un belvédère à 360°

Aujourd'hui, après un lifting réussi et quelques menus travaux (peinture, remplacement de vitres), il continue de signaler par sa lumière rouge l'entrée du chenal mais peut désormais accueillir du public. Un incroyable belvédère à 360° sur le port de commerce, le port de plaisance et la vieille ville.

Aussi, du 29 juillet au 11 septembre, il se visitera pour la première fois. Sept jours/7, de 10 h à 13 h et de 16 h à 19 h ; du 12 au 30 septembre, fermé le jeudi et le vendredi et lundi, mardi, mercredi, samedi et dimanche de 10 h à 13 h et de 14 h 30 à 17 h 30 ; octobre samedi et dimanche de 14 h à 17 h 30 ; vacances de la Toussaint 7jours/7jours de 14 h à 17 h 30. Billetterie uniquement sur place. Tarifs : 3 € et gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Les animaux ne sont pas admis.

Renseignements auprès de l'office de tourisme (60 grand-rue Mario-Roustan) : 04 99 04 71 71

Publié le : Mercredi 27 juillet 2016

Le saviez-vous? : Connaître la houle à la sortie du port

PHR2015-09-06-(2).jpg

Depuis 2006, Infocapagde met en ligne les mesures effectuées par le houlographe de Sète.
Vous pouvez voir ci dessus la position exacte de ce système de mesure qui se trouve à 3' au large du port de Sète.

En cliquant sur le lien Houle au cap créé à cet effet dans le menu météo de notre site, vous accéderez au tableau qui récapitule les dernières mesures effectuées.

Dans ce tableau, vous trouverez les renseignements suivants :

  • H1/3 est la hauteur significative de la houle exprimée en mètre (c'est la hauteur de la houle que vous constatez de votre bateau)
  • Hmax est la hauteur maximum de la houle constatée sur plusieurs train de vagues
  • Th1/3 est la période significative exprimée en seconde
  • Dir est la direction de la houle exprimée en degré
  • Tmer est la température de la mer exprimée en degré Celsius

Ne pas oublier de tenir compte du fait que les heures indiquées sont en temps universel (TU)

LOCALISATION

  • Site : Sète « Frontignan »
  • Coordonnées : Latitude : 43°22.258’N
  • Longitude : 03° 46.703’E
  • Profondeur d'eau : 30m
  • Mouillage : 30m d’élastomère 27mm + 60m de Polypropylène de 12, 40m Polyamide de 22, 35m de chaîne de 22 et un corps-mort 1 tonne.
  • Date de mise en service : 16 Février 2006

Publié le : Vendredi 15 octobre 2010

Revue Presse : Immersion dans le monde de Némo...

1370634_287_obj9162912-1_667x333.jpg
Un bon moyen de passer une matinée ou une après-midi au sec quand le temps fait grise mine et que la pluie menace

Une trentaine de bassins abritant la vie sous-marine émerveille les enfants et réveille leur imaginaire ou leur mémoire.

Journée annoncée maussade. Trois enfants en perdition au beau milieu de l'immensité des Grandes Vacances… Vite une bonne idée ! Découvrir l'aquarium marin d'Agde.
Cet aquarium d'eau de mer naturelle, renouvelée en permanence, présente les faunes méditerranéennes (hippocampes, murènes, mérous…) et tropicales (requins, coraux, tortues…) et quelques surprises.
Dès l'entrée, on est accueilli par une colonne dans laquelle des bulles rosâtres opalescentes s'épanouissent, se croisent, montent et descendent. Un espace de poésie où flottent en fait des méduses. Tout près, des paysages harmonieux d'anémones et de coraux sont les décors des déplacements de poissons colorés, exotiques ou non. Et soudain les studios Pixar rattrapent les enfants : Némo et Marin, son père, sont au rendez-vous, mais où est donc Dory ? Juste à côté dans un bassin avec quelques spécimens de "sa famille". Bleue comme un cœur ! Et ceux qui auront l'œil le plus aguerri dénicheront même Hank le poulpe qui se dissimule et se fond dans les roches !

Au long du parcours, on avance dans un lieu qui reflète la vie sous-marine calme et tranquille. En plus d'offrir une image authentique de ce qui se passe sous l'eau, cette déambulation donne la possibilité aux visiteurs d'observer les poissons et les diverses formes de vie telles qu'ils les vivent dans leurs milieux naturels. Environnement et conditions de vie qui ont l'avantage d'être sains pour les animaux et les végétaux de l'aquarium. C'est également ce souci de respecter les animaux marins qui a guidé la mise en place d'un mode de nourrissage éducatif et sans stress.

Un documentaire sur les requins

Une dernière étape attend le visiteur à l'issue de la visite de la trentaine de bassins. Bien assis dans un fauteuil de cinéma, il peut visionner un documentaire simple et pas trop long, où il apprend que les requins peuvent être, eux aussi, éduqués, grâce à une méthode de nourrissage qui permet de les approcher sans les stresser. Cet apprentissage favorise une démarche ultérieure de soins et de vaccination sans recours aux anesthésiants.
Pour compléter les observations en direct, un guide sonore gratuit est téléchargeable sur le site de l'aquarium. Il suffit de lancer l'appli sur son smartphone dès l'entrée pour que les commentaires débutent, bassin par bassin, ou selon votre sélection.
Évidemment, ce n'est pas celui de Brest ou autres mastodontes, mais cet aquarium mérite vraiment une visite pour son ambiance apaisante et la diversité des espèces présentées !

S-J T

Aquarium Marin du Cap d'Agde ; 11, rue des 2-Frères, Cap d'Agde.
Tél. : 04 67 26 14 21. Ouvert tous les jours de 10 h à 21 h en juillet et août.
Tarifs : 0 à 5 ans, gratuit. 6 à 12 ans, 5,70 €. 13 ans et plus, 7,80 €.
Pour les groupes, réserver à l'avance, par le formulaire de contact ou Tél.

Publié le : Dimanche 24 juillet 2016

Revue Presse : Le jet-ski, un véritable moto-cross des mers

1370380_642_obj9160609-1_667x333.jpg

Des sorties en groupe qui permettent de s’amuser et de ressentir de nouvelles sensations fortes !

Midi Libre 23/07/2016

C'est la sortie classique et incontournable de l'été. des idées sur le littoral agathois...

Si l'on devait parler de disciplines en matière de sports nautiques, le jet-ski serait probablement la discipline reine. Tant pour son côté accessible, rappelons qu'il n'est pas nécessaire d'avoir le permis bateau pour participer à des sorties encadrées par un guide et chevaucher ses grosses bébêtes qui renfermement parfois plus de 300 chevaux sous le capot, que pour son côté “démocratique”. Il n'est pas rare, aujourd'hui, de voir des gens posséder leur propre jet-ski et pratiquer ce sport, au même titre que n'importe quel autre sport mécanique.

Sur le littoral agathois, les enseignes qui proposent des sorties, en solo (avec permis), ou en groupe, sont légion. Comme chez Matos Import. Le patron ici, c'est Jeff (d'où le “by Jeff” accolé à l'enseigne). Vice-champion d'Europe de jet-ski en 2014, il a repris l'affaire, avec sa compagne Eliza - ils sont épaulés par une équipe de jeunes estivants dynamiques - il y a deux mois à peine. Toute une gamme de sports est proposée ici mais l'un des produits phare reste, bien sûr, la location de jet-ski.

Rendez-vous pris, on enfile l'équipement (combinaison, gilet de sauvetage, lunettes…), avant de faire le tour de la machine avec le guide, Cyril ce jour-là. Motard à la ville, ce grand gaillard est aussi un champion, de la rigolade… mais il semble aussi un peu tête brûlée. La “balade” devrait envoyer ! Et en effet, une fois sortie du port et de la zone où la vitesse est strictement limitée à 5 nœuds, on met les gaz.

Agde Sète, aller-retour

La machine se cabre alors légèrement dans un vrombissement assourdissant, le corps est tiré vers l'arrière, les bras se tendent… C'est parti, direction Sète, à tout berzingue. Deux heures (aller-retour), d'accélérations, de virages serrés, de glisse dans le sillage des autres jets ou de tentatives de sauts dans les vagues. Énormes ! On a beau en avoir déjà fait, c'est réellement un plaisir à chaque sortie !

On en ressort totalement vidé de toute énergie. Il faut dire qu'à plusieurs, même sans se connaître, on se pourchasse, on se suit et les efforts n'en sont que redoublés. Il en va de même pour les sensations, les moments de rires ou de montée d'adrénaline. Encore de bons souvenirs en perspective. Prudence tout de même et gare à la chute car, chaque année, des centaines de personnes (et pas que les inexpérimentées) se blessent plus ou moins gravement. Petit conseil au passage, prévoir des gants pour ne pas subir les affres des mains trop serrées sur un guidon, même si cela n'empêchera pas les courbatures.

L'heure est venue de rentrer au bercail. Demi-tour et pleins gaz vers le port. On confie alors les machines aux bons soins de l'équipe "car ici, on ne laisse pas les machines à l'eau ou sur le sable toute la journée pour mieux les préserver" explique Eliza. Le jet-ski, véritable moto-cross des mers, “la” classique et incontournable sortie des vacances d'été au bord de la mer pour tous les amateurs de glisse et de sensations fortes !

S.-J. T

Jet-ski en location à Matos Import : 30 mn, 60 € ; 1 h, 100 € ; 2 h, 140 €. Baptême enfant, 10 min, 20 €.
Tél. : 04 67 26 66 62 et 07 88 87 40 39 ou www.matosimport.com

Publié le : Samedi 23 juillet 2016

Le saviez-vous? : Appel d'urgence

14193_vignettesTwitter_880x440_numero196+VHFcanal16.png

Appeler le 196 c’est l’assurance d’être en contact avec des professionnels du sauvetage en mer capables de répondre efficacement à une demande de secours.

Attention : le 196 ne se substitue pas en mer à la VHF, prioritaire pour alerter et rester en contact avec le CROSS et les moyens de secours."

Vous êtes témoins à terre d’un événement de mer impliquant des personnes, ces personnes vous paraissent en détresse :

  • Le 196 permet alors de joindre directement un centre de sauvetage en mer (CROSS), 24H/24 - 7j/7
  • Le 196 est gratuit
  • Le 196 permet au centre de sauvetage de vous localiser
  • avec le 196, un CROSS en tant que service d’urgence peut aussi solliciter les opérateurs de téléphonie pour localiser un téléphone portable d’une personne impliquée dans une situation de détresse en mer

Publié le : Samedi 23 juillet 2016

Revue Presse : Une ferme pilote d’éoliennes flottantes sera implantée à Gruissan

1370118_961_gruissan_667x333.jpg

Des éoliennes, bientôt au large du littoral audois.
AFP / SHAUN CURRY

Midi Libre 22/07/2016

Ségolène Royal annoncera officiellement la semaine prochaine les noms des deux premiers sites retenus dans l'Héxagone pour l'implantation de fermes pilotes d'éoliennes flottantes : l'une en Bretagne et l'autre en Méditerranée. Pour l'implantation de celle-ci, c'est Gruissan qui a été choisie.

Les élus audois Roland Courteau et Marie Hélène Fabre viennent d'annoncer qu'ils avaient eu confirmation que le site au large de Gruissan a été retenu "pour l'implantation d'une ferme pilote d'éolienne flottante". Dans leur communiqué, ils précisent que Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, annoncera la semaine prochaine le deuxième site choisi, sur l'océan Atlantique cette fois, au large de la Bretagne.

Un dossier déposé pour la la zone Port la Nouvelle Leucate

Les parlementaires audois qui avaient plaider pour ce dossier d'implantation de fermes pilotes d'éoliennes flottantes en Méditerranée "ont bon espoir qu'un deuxième site puisse être retenu, sur la zone Port la Nouvelle Leucate". Réponse en septembre prochain.

Publié le : Vendredi 22 juillet 2016

Infocapagde : Régate de Voile Radiocommandée au Cap d’Agde le dimanche 31 juillet 2016

PHR01220716.jpg

Le Cap d’Agde accueille les meilleurs skippers nationaux de Voile Radiocommandée ainsi qu’une équipe catalane, le dimanche 31 juillet prochain, dans le cadre du label France Station Nautique.

Sur le plan d’eau du Centre Nautique, de 10h à 17h, cette régate clôturera le championnat de ligue Classe 1 Mètre du Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées pour la saison 2015-2016. Du spectacle de haut niveau en perspective…

LA « VRC », C’EST QUOI ?

VRC : Traduisez « Voile Radiocommandée ». D’aucuns les surnomment les « Bonsaï », tant ils sont petits. Et pourtant, ce sont de véritables « bêtes de course » dans une discipline qui a ses adeptes, certes, mais qui sait aussi s’ouvrir au « voileux » de base, régatier ou non.
Ces voiliers Classe 1 Mètre, pilotés à distance par les skippers positionnés à terre, sont tous identiques et concourent sur le plan d'eau avec des performances souvent très proches.

Là, il ne s'agit plus de recopier un bateau réel mais de concevoir et maîtriser des machines de course. Les skippers de Voile Radiocommandée sont souvent à la fois architectes, constructeurs et maîtres voiliers de leurs bateaux. Les nouvelles technologies et nouveaux matériaux sont de la partie et la VRC fait souvent figure de petit laboratoire.

PETITS MODÈLES MAIS GRANDE TACTIQUE

De nombreux coureurs sont aussi de fins régatiers en exercice (dériveur et course-croisière) ou d'anciens champions. Mais si cette activité est le prolongement d'une carrière de sportif accompli, limitant les efforts physiques, le stress n'en est pas pour autant absent, ni la fatigue, cérébrale. Des jeunes, parfois très jeunes, y trouvent un complément de formation stratégique et tactique, voire une possibilité de travailler leur mental indispensable dans la pratique de la voile « classique ».

UNE DISCIPLINE FÉDÉRALE

La VRC, entièrement tournée vers la compétition, réunit ses licenciés au sein de la FFV (Fédération Française de Voile). La pratique est reconnue à l'ISAF et, de fait, Championnats du monde, d'Europe et de France ont leur place au calendrier. Chaque année plus de 200 épreuves sont inscrites au calendrier fédéral. Deux championnats de France ont lieu tous les ans : celui de la Classe M et celui de la Classe 1 Mètre.
Ces voiliers monocoques sont les plus petits bateaux de la FFVoile qui utilisent les RCV (Règles de Course à la Voile), avec quelques aménagements dus à l'absence d'équipage embarqué et à la vélocité des bateaux.

LA RÉGATE

Sur les 30 skippers attendus au Cap d’Agde, on en compte 5 qui font partie du Top 10 au classement national actuel et qui ont participé aux derniers Championnats d’Europe en juin dernier en Espagne. On attend également 5 coureurs catalans. La régate promet donc un spectacle de haut niveau pratiqué par des passionnés.

Le public est invité à suivre gratuitement les manches au plus près des skippers sur le bord de la plage, dans l’enceinte même du Centre Nautique, accessible également pour les personnes à handicap moteur, mental et auditif.

Les parcours sont matérialisés par des bouées espacées, de manière à ce que les bateaux restent correctement visibles par leur pilote et les juges observateurs, au nombre de 3 sur cette compétition capagathoise. L'arbitrage se fait à terre, tout comme les procédures de départ. Les manches durent en moyenne environ un quart d'heure. En fonction de la force du vent, cela peut être plus rapide.

Le barreur dirige son bateau depuis la berge avec un radio-émetteur qui transmet les signaux à un micro-récepteur embarqué : le pouce gauche gère la voilure et le pouce droit le gouvernail. Les canaux d'émission sont choisis automatiquement par les émetteurs en 2,4 GHz qui attribuent à chacun une fréquence libre et codée pour son propre récepteur.

Ces voiliers peuvent naviguer par tous les temps, car ils disposent de 3 jeux de voiles de surfaces décroissantes pour s'adapter au mieux aux conditions. Les Classe 1 Mètre peuvent régater en petit gréement par des vents au-delà des 30 nœuds ! Un plaisir rare à pleine vitesse…
Le skipper n'est pas à bord mais son implication est totale, et l'énorme concentration nécessaire ainsi que l'expérience de presque tous en « voile grandeur » poussent même certains à ressentir physiquement le comportement du bateau !

Sources : FFVoile / Ligue FFVoile Languedoc-Roussillon

Publié le : Vendredi 22 juillet 2016

Salon nautique : Jean GALFIONE parrain du 17ème « Salon Nautique d’Automne »

PHR01210716.jpg
La 17ème édition du Salon Nautique d’Automne du Cap d’Agde se déroulera durant le très long week-end de la Toussaint 2016, du vendredi 28 octobre au mardi 1er novembre.

L’Association des Professionnels du Nautisme est déjà à pied d’œuvre pour organiser cette édition avec la Ville d’Agde, la SODEAL, l’Office de Tourisme, le Conseil Départemental de l’Hérault, la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, l’Aéroport Béziers-Cap d’Agde ainsi que des partenaires privés qui apportent un soutien déterminé à cet événement phare de l’automne.
Dans le cadre du label « France Station Nautique », il réunit les acteurs majeurs de la filière nautique et de nombreux particuliers qui proposeront près de 500 bateaux à la vente, neufs et d’occasion, sans compter les équipementiers présents.
15 conférences pratiques mettront en lumière les nouvelles évolutions de la plaisance et les tendances du marché. Il sera également question de partage d’expériences avec notamment le témoignage du parrain Jean GALFIONE, champion olympique de saut à la perche reconverti avec succès à la voile.

17ème édition du Salon Nautique d’Automne

Cet événement permettra aux nombreux visiteurs, attendus sur 5 jours, de prendre leur temps pour acheter, vendre et équiper leur bateau, ou pour une balade en famille le long des quais du Cap d’Agde.
Reconnu comme un haut lieu du nautisme, le plan d’eau du Cap d’Agde, avec ses 4.000 anneaux, répond aux attentes des plaisanciers les plus exigeants. Sa situation au centre du Golfe du Lion, la qualité de ses installations et l’accueil de son port labellisé « propre » en font un des pôles les plus importants de l’activité nautique de la Région.
Cette 17ème édition sera l’opportunité pour les visiteurs de rêver et de se faire plaisir ! Equipementiers, chantiers, maîtres voiliers, motoristes, shipchandlers, revêtiront leurs plus beaux atours et organiseront de belles animations et des promotions attractives. Les grands chantiers et les grandes marques en profiteront pour présenter, en avant-première du Nautic de Paris, leurs nouveautés.
Toute l’équipe d’organisation travaille à une optimisation des surfaces d’expositions, de restauration, de ventes et de déambulation. L’utilisation de pontons flottants dont l’usage a été plébiscité par tous, a permis de présenter près de 500 bateaux neufs et d’occasion à la vente lors de la dernière édition de 2015.

Des essais, des démonstrations, un village des sports nautiques légers en coordination avec le Centre Nautique du Cap d’Agde – qui organise par ailleurs une grande régate avec de jeunes coureurs pendant le Salon : la Sélective Interligue d’Automne Optimist – répondront aux attentes des pratiquants ou futurs adeptes des joies de la mer… Une soirée spéciale Cousteau se prépare également au cinéma Le Travelling d'Agde… avec le fil rouge que l’on imagine.

Jean GALFIONE, un grand champion comme parrain

Jean Galfione, parrain de cette édition, fait l’honneur de sa présence au Cap d’Agde. Il partagera son beau parcours de champion, du saut à la perche à la voile. Des qualités mentales exceptionnelles, un engagement exemplaire, un athlète hors norme, agile, coordonné, rapide, une excellente perception de l'espace dans toutes ses dimensions, mais surtout, passionné par tout ce qu'il entreprend...

Avant Renaud Lavillenie, c'est Jean Galfione qui dominait la perche française. C'est en 1996, à Atlanta, que ce grand champion a atteint les sommets de sa discipline en passant une barre à 5,92 m, avec le titre olympique à la clé. Officiellement retiré des pistes depuis 2005, il a vite trouvé sa nouvelle voie en se consacrant à son autre passion, la voile.

Entre ciel et mer, une reconversion réussie en tant que « grinder » de l'équipe K-Challenge qui participe à la coupe de l'America en 2007. Après de nombreuses participations à des transats, il prend fin 2014 le départ de sa première course en solitaire : la Route du Rhum. Il arrive à Pointe-à-Pitre fort bien classé à bord de son Class 40 Serenis. En parallèle, il a gardé un pied sur les pistes d’athlétisme en temps que consultant pour Canal+, comme pendant les JO de Rio en août prochain.

Info OFFICE DE TOURISME

Publié le : Jeudi 21 juillet 2016

Infocapagde : Thalassa en tournage au Cap d'Agde

PHR01200716.jpg

L’Aire Marine Protégée de la côte agathoise gérée par la direction du milieu marin de la ville d’Agde a eu droit à 3 jours entiers de tournage de cette célèbre émission. Axée sur la Méditerranée, Agde fera ainsi partie des 3 sites retenus pour en parler (avec la Turquie et l’Italie), avec le responsable de chaque site comme fil rouge.

L’équipe de Thalassa a souhaité surfer notamment sur les mouillages écologiques de Brescou-Les Tables avec la sensibilisation / surveillance du site que nous menons en bateau avec notre patrouille bleue, en collaboration avec les gardes-champêtres de la brigade environnement de la ville. Mais aussi sur le travail de suivi scientifique associé (posidonies, grande nacre et fréquentation du site, notamment par photos aériennes en ULM). Sans oublier l’île et le fort de Brescou, au cœur de l’AMP.

Malgré des conditions de plongée difficiles, Thalassa s’est immergée dans nos eaux riches de coralligène au large de Brescou (que nous étudions régulièrement), et sur le spot de plongée des Tables où les mouillages écologiques ont réellement permis d’y développer la biodiversité marine…et de maintenir les activités nautiques !

Une démarche, un challenge, défendus par l’équipe de l’AMP auprès des journalistes ; préserver cette richesse de patrimoine naturel sous-marin classée Natura 2000 et agir concrètement, en tenant compte au mieux des nombreux usages en mer, au droit immédiat d’une grande station balnéaire.

Une émission à ne pas rater, diffusion au mois de septembre 2016 !

Renaud Dupuy de la Grandrive

Voir le diaporama

Publié le : Mercredi 20 juillet 2016

Infocapagde : Qui était Claude Terrisse

phr01180716.jpg

Claude Terrisse, né à Agde en 1598, mort à Agde le 27 novembre 1673, était un marin agathois, qui fut corsaire du roi sous Louis XIII et Louis XIV.

En 1659, à l'âge de 61 ans, il se retira dans sa ville natale, où il occupa plusieurs fois la fonction de premier consul.

A sa mort, il affecta ses biens à perpétuité à une Charité, fondation destinée à apporter des secours aux pauvres de la ville.

La commune d'Agde a érigé en 1874 sur la promenade entourant la vieille ville (actuelle rue du 4 septembre) un buste en l'honneur de Claude Terrisse, œuvre du sculpteur Auguste Baussan.

Son nom a été donné à la rue de sa maison natale dans la ville d'Agde ainsi qu'à une place de la station du Cap d'Agde.

Corsaire du Roi sous Louis XIII et Louis XIV, Claude Terrisse, est un personnage d’Agde haut en couleur, qui mena jusqu’en 1659 une vie plutôt mouvementée en combats navals et escortes de transports divers (vivres, munitions, troupes, matériel militaire…). A l’aube de ces 20 ans, lors de tournoi de joutes sur l’Hérault, il fut remarqué par la famille de Montmorency qui lui permis d’obtenir par la suite une lettre de mission de part le Duc de Savoie pour protéger le littoral des Pirates, des hérétiques et autres trafiquants.

A bord de sa patache « l’Ange Gardien », il honore son statut de corsaire. De retour de mission, à la veille de la guerre d’Espagne en 1637, le commandant de vaisseau Claude Terrisse est appelé auprès du Cardinal de Richelieu, alors en tournée d'inspection dans la région. Bien qu'il soit recherché par des pirates et qu'il ait une urgentissime affaire de cœur à régler, Terrisse ne peut refuser l'entrevue.

Terrisse devient Capitaine de la marine royale, il surveille alors les mouvements maritimes dans le golfe du Lion et intercepte les espions espagnols. En 1647, il est même capitaine d’infanterie, chargé de lever des troupes! Après la signature du Traité des Pyrénées en 1659, cet homme généreux, qui légua ses biens aux pauvres d’Agde, officia à terre, œuvrant à des fonctions administratives comme celle d’inspecteur de tous les ports de Provence.

Il fut aussi plusieurs fois nommé premier Consul d’Agde. Claude Terrisse est mort en 1673 et est aujourd’hui encore considéré comme bienfaiteur de la ville.

Publié le : Mardi 19 juillet 2016

Infocapagde : Le Droit Annuel de francisation des Navires (DAFN) : une taxe surannée, discriminatoire et pénalisante.

Les navires de plaisance sont depuis longtemps considérés comme signe extérieur de richesse, au même titre que les avions, la possession de droits de chasse, l’abonnement à un club de golf ou la possession d’une … voiture.

En outre, certains de ces biens ont supporté des taxes spécifiques. Par exemple, les gouvernements ont créé la vignette automobile en 1956, au bénéfice des "personnes âgées", pour la supprimer en 2000.

Il n’en a pas été de même pour le droit annuel de francisation et de navigation prévu par l’article 223 du code des douanes issu de la loi du 28 décembre 1967.

Il était bien accepté dans les années soixante quand la plaisance était exonérée de TVA et que les Affaires Maritimes assuraient un contrôle annuel de sécurité, mais il apparaît aujourd’hui suranné, discriminatoire et pénalisant.

Suranné :

La plaisance sera-t-elle le dernier sport à avoir sa taxe annuelle ?

Cette taxe est coûteuse à percevoir et d’un rendement faible selon la Cour des Comptes.

Pourquoi n'a-t-elle pas disparu ?

Discriminatoire :

Ainsi, un bateau de plaisance habitable est comparable en investissement et en entretien à un camping-car qui est une sorte de vaisseau de la route mais qui a la chance de ne pas payer de taxe spéciale !

Pénalisant :

Le montant du DAFN atteint souvent pour un jet-ski ou un navire habitable de taille moyenne 300 à 500 euros !

A un moment où l'on perçoit, au moins en Atlantique, un début de déclin du tourisme nautique et de la pêche de loisir, il serait bon que la Confédération du Nautisme et de la Plaisance alerte nos Elus et l’Administration sur la contre-productivité de cette taxe.

Extrait du Bulletin de la Fédération Nationale des associations de Plaisanciers de l’Atlantique – juillet 2016 – n°4

Publié le : Dimanche 17 juillet 2016

Infocapagde : 14 juillet et les fusées de détresse périmées

_1468494055.jpg

Des plaisanciers se demandent comment on peut se débarasser de la pyrotechnie de bord périmée, pour votre information, ce service n'est pas pris en compte au niveau de la déchetterie de la zone technique.

Pour mémoire, de nombreux plaisanciers mais pas tous, paient cependant une taxe environnementale en sus du prix de la place de port qui devrait inclure ce service.

Alors comme chaque 14 juillet, de nombreux plaisanciers déclencheront de nombreuses fusées périmées, une manière de se débarrasser de ces déchets bien contraignants en rappelant que cette démarche n'est pas autorisée mais tolérée....

Info dernières minutes :

En raison d'un risque jugé "très sévère" d'incendie ce jeudi 14 juillet 2016, les spectacles pyrotechniques, les feux d'artifices et l'utilisation de tout artifice de divertissement sont interdits sur plusieurs communes du département...

Nous recommandons aux plaisanciers d'adopter une attitude responsable.

Publié le : Jeudi 14 juillet 2016

Revue Presse : L’appel aux dons des sauveteurs en mer de la SNSM

1365368_683_obj9128738-1_667x333.jpg
Midi Libre 13/07/2016

L 'objectif des sauveteurs de la SNSM est simple : assurer une pratique de la mer plus sûre et plus respectueuse. Mais le “nerf de la guerre”, l'argent, provient des dons et partenariats.

Les sauveteurs en mer, sont prêts pour la saison qui débute. Un travail rendu délicat par l'insouciance de certains plaisanciers. Difficile de ne pas penser aux plages de Malibu et aux maillots de bain de couleur rouge quand on parle de sauveteurs en mer. Sur le littoral biterrois, pas de requin blanc à pourchasser, pas de bombes nucléaires sous-marines à désamorcer.
Un engagement bénévole

Pourtant, le danger est bien réel, d'autant plus quand les plaisanciers et les baigneurs ne voient que la surface de la Méditerranée. En oubliant que se dissimulent quelques pièges qu'il n'est pas bon de sous-estimer. La vocation première des stations SNSM est l'engagement bénévole et gratuit au service de la vie humaine, en mer et sur les plages. Leur objectif est simple : assurer une pratique de la mer plus sûre et plus respectueuse. Mais le “nerf de la guerre”, l'argent, provient des dons et partenariats. Alors, usagers de la Grande Bleue, n'hésitez pas à soutenir la SNSM en vous rendant sur internet ici.

D.R

Publié le : Mercredi 13 juillet 2016

Infocapagde : Rencontre avec le parc marin de la côte bleue et ses pêcheurs professionnels petits métiers

_1468341921.jpg

Huit pêcheurs petits métiers agathois ont accompagné récemment l'équipe de l'Aire Marine Protégée de la côte agathoise gérée par la ville d’Agde pour rencontrer leurs homologues respectifs du côté de la côte bleue (Carro, Carry le Rouet, Sausset les Pins...) qui ont 30 ans d'expérience avec le parc marin.
Une visite fructueuse pour évoquer le métier de pêcheur là-bas, les relations avec le parc et l'avenir.

L'accueil a été très chaleureux par des élus locaux de Martigues et du Rove, très impliqués dans ce parc marin, par le directeur Fred Bachet et l'équipe du parc (6 agents permanents), le prud'homme, les responsables du petit musée de la pêche et de nombreux pêcheurs en activité.

Les pêcheurs provençaux tirent un bilan globalement positif du parc marin et notamment de ses deux réserves marines issues de cantonnements. Un succès bâti sur une implication et une association des pêcheurs dès le départ, en transparence avec le parc marin et en concertation avec les autres usagers maritimes locaux.

C’était aussi l'occasion de visiter les beaux locaux très fonctionnels de ce parc marin, à la fois siège administratif et technique, mais aussi pédagogique avec une salle dédiée aux classes de mer qui ont déjà accueilli…plus de 26 000 enfants ! De quoi nous donner des idées au niveau local…

Cette expérience de visite devrait renouvelée du côté du Parc naturel régional de Camargue qui a en charge une partie marine et notamment son récent cantonnement de pêche.

Renaud Dupuy de la Grandrive
Directeur du milieu marin de la Ville d’Agde
Aire Marine Protégée de la côte agathoise

Publié le : Mardi 12 juillet 2016

Revue Presse : Thau : voilà la moule bio de pleine mer

1362427_793_obj9103208-1_667x333.jpg

Les moules bio de pleine mer sont conditionnées en sacs de toile de jute naturelle

Midi Libre 07/07/2016

Ces coquillages haut de gamme ont été mis sur le marché par un producteur loupianais.

Voilà deux ans que le Gaec Les Rochers, sis à port Loupian, s'est engagé dans un processus de labellisation bio de ses moules de pleine mer. Les filières destinées à accueillir ces coquillages haut de gamme ont, dans un premier, temps dû être vidées, puis laissées en jachère, avant d'être "réensemencées" avec du naissain bio. Ça, c'était il y a près d'un an.

Un secteur d'élevage classé bio par l'Inao

Il y a quelques jours, les premières "moules de pleine mer bio" (la moule de l'étang bio, elle, existe déjà) ont été conditionnées pour expédition. Mais en sacs de toile de jute naturelle, "qui doivent permettre à nos clients de conserver les moules non ébarbées durant un laps de temps 20 % plus élevé, soit pratiquement une semaine entre 6 et 8 degrés", assure-t-on au Gaec Les Rochers.

Les filières où ces moules sont élevées se situent en pleine mer, à 5 km au large de Sète, dans un secteur maritime de catégorie A, classé en zone de culture bio par l'Inao (Institut national des appellations d'origine). Issue du captage naturel, la graine bio est élevée sur cordes en faibles densités, bénéficiant de plus d'oxygène et de plancton pour se développer.

Notons également qu'une fois prélevées, les moules sont traitées par des machines (cribleuse, nettoyeuse...) faisant exclusivement appel à des lubrifiants, détergents, etc., biologiques. Le Gaec Les Rochers vise une production annuelle d'environ 150 tonnes.

Publié le : Vendredi 08 juillet 2016

Revue Presse : Sète : la nouvelle beauté intérieure de l’Amaalta

1359295_258_obj9079710-1_667x333.jpg

Valérie Moens-André s’est entourée de professionnels locaux. Ici, des fabricants de voile.
© D.R

Midi Libre 01/07/2016

Ce voilier de 26 m a été sauvé grâce au travail de professionnels locaux.

Lorsqu'il est arrivé dans le port, en septembre dernier, il était beau de loin le Amaalta. Mais il était loin d'être beau. Ce prototype de 1982 à coque alu, sister-ship du voilier Kriter 8, taillé pour la course, accusait en effet le poids des ans et un certain manque d'entretien. "C'est simple, quand on a conclu le marché, on n'a pas trouvé le moindre carnet d'entretien. Il y avait juste les clefs, laissées par l'ancien skipper, cachées sous un coussin", explique Valérie Moens-André, l'heureuse patronne de Sous le Vent.

Cette nouvelle société spécialisée dans l'entretien, le gardiennage, l'hivernage des navires amarrés à quai, avait été contactée par les propriétaires d'Amaalta pour le remettre à niveau. "Il est d'ailleurs notre premier chantier", explique celle qui s'occupe aussi, bénévolement, de l'accueil des bateaux durant Escale à Sète. Et quel chantier ! "Toute la sellerie était à refaire, les gréements, les voiles, l'électricité, les éléments du moteur, la salle de bains, les toilettes. Et tout cela sans aucune indication technique. On a même eu une voie d'eau", résume-t-elle.

La chef d'entreprise s'est tournée uniquement vers les compétences spécialisées locales - c'est son credo - pour sauver le navire et le mettre en sécurité pour un coût total de 100 000 €. Et ce vendredi, c'est le grand jour. Amaalta et son nouveau skipper Rafik, qui a pas mal navigué depuis son diplôme passé au lycée de la Mer, vont faire des essais en mer. Le voilier mettra ensuite le cap vers Tarragone pour un bon nettoyage de coque avant qu'il ne passe l'été aux Baléares. Ensuite, Amaalta entrera dans une deuxième phase de rénovation, la réfection totale du pont. Au moins.

PHILIPPE MALRIC

Publié le : Vendredi 01 juillet 2016

SNSM : Les sauveteurs en mer du Cap d'Agde sur le pont

SNSM0101070716.jpg

Les sauveteurs en mer du Cap d’Agde sont prêts pour la saison 2016, notamment sur la zone allant de Marseillan-plage à Vias-plage, en passant par le fort Brescou et ses haut-fonds.

Un travail rendu délicat par l’insouciance de certains plaisanciers.

Difficile de ne pas penser aux plages de Malibu et aux maillots de bain rouge quand on parle de sauveteurs en mer. Au Cap d’Agde, pas de requin blanc à pourchasser,pas de bombes nucléaires sous-marines à désamorcer. Pourtant, le danger est bien réel, d’autant plus quand les plaisanciers et les baigneurs ne voient que la surface de la Grande bleue.

En oubliant que, sous sa robe calme et légère, se dissimulent quelques pièges qu’il n’est pas bon de sous-estimer car en méditerranée, les changements de temps peuvent être bref et impromptu.

La vocation première de notre station est l'engagement bénévole et gratuit au service de la vie humaine, en mer et sur les plages.

Pour honorer cette promesse, les bénévoles que nous sommes, font preuve d'un investissement profond pour mener nos trois missions :

  • sauvetage des personnes
  • formation des équipages
  • prévention des risques.

Notre objectif: assurer une pratique de la mer plus sûre et plus respectueuse.

Pour mener à bien sa mission, la station SNSM du Cap d’Agde doit faire face aux différents frais d’entretien, de fonctionnement, et de formation des équipages.

Notre station ne peut assumer ces dépenses que grâce aux actions qu’elle mène :
Ventes d’articles publicitaires et de vêtements lors du salon nautique du Cap d’Agde, dons et partenariat, qui sont nos principales ressources.

Le sauvetage en mer nous concerne tous. Nous pouvons tous être confrontés à ce danger et nous comptons sur vous pour nous aider à mener à bien notre mission.

N'hésitez pas à nous soutenir via nos formulaires de dons

En vous remerciant par avance et au plaisir de vous rencontrer ,mais à la station bien sur...

Les sauveteurs en mer du Cap d'Agde...

Publié le : Vendredi 01 juillet 2016

Revue Presse : Grand Pardon de la saint Pierre à Sète : le menu

ML01300616.jpg

ILLUSTRATION VINCENT ANDORRA

Animations, bénédictions, dévotion... Découvrez tout le programme de la fête.

Jeudi 30 juin

13 h 30, critérium des écoles joutes quai Licciardi ; à 18 h 30, chapelle des Pénitents, vernissage de l'exposition "D'encre et d'embruns", visible jusqu'au lundi 4 juillet ; à 19 h, à la Criée, remise des prix aux vainqueurs ; à 22 h, bodega avec DJ Jean Marc.

Vendredi 1er juillet

9 h, gerbes aux disparus de l'APSM et aux gens de mer cimetière Marin ; 20 h à la Criée, ouverture du 68e anniversaire du Grand Pardon de la saint Pierre ; 21 h 30, rassemblement au Môle pour transfert de la statue de Saint-Pierre des Pénitents à Saint-Louis, avec la fanfare des pompiers de Villeneuve-lès-Béziers et de l'Harmonie Rognonaise, bénédiction par le père Frioux et participation de Jean-Michel Balester, suivie d'un concert de Gli Amici ; 22 h à la Criée, bodega avec DJ Jean Marc.

Samedi 2 juillet

8 h, pavoisement de la flottille de pêche ; 14 h 30, au Barrou, tournoi de tennis et quai Licciardi, tournoi seniors challenge "Joseph et Raphaël Nocca" avec le peña Bella Cia ; 18 h, finale de tennis au Barrou ; 19 h remise des prix aux jouteurs ; 21 h, quai Licciardi, tournoi de joutes juniors challenge "Maximin et André Licciardi" ; à 22 h à la Criée, bodega.

Dimanche 3 juillet

8 h 45, salle des mariages, rassemblement de la fanfare des pompiers de Villeneuve-lès-Béziers et départ du cortège à Saint-Louis ; 9 h 15, à Saint-Louis, Grand'messe de la Saint-Pierre célébrée par Mgr Pierre-Marie Carré et le père Frioux, avec Jean-Michel Balester et la chorale Stella Maris ; 10 h, à la Criée, départ des jouteurs, Cettarames, la musique l'Avenir L'Islois, l'Harmonie Rognonaise jusqu'à Saint-Louis ; 10 h 45, sortie en mer pour hommage aux marins disparus ; 12 h, retour de la flottille et de la statue de Saint-Pierre, chapelle des Pénitents ; 15 h, tournoi poids-lourds challenge Ernest et Georges Azaïs ; 20 h, remise des prix à la Criée ; 22 h, bodega.

Lundi 4 juillet

18 h, à la Criée, tournoi de l'école de joutes de La Marine ; 20 h, remise des prix et à 21 h, spectacle cabaret animé par La Plume d'Élixir, restauration.

Publié le : Jeudi 30 juin 2016

Revue Presse : Un braconnier interpellé vendredi sur l’étang de Thau à Marseillan

1343619_441_obj8970384-1_667x333.jpg

Le braconnier est sorti de l’eau avec des daurades et des loups de très belles tailles à la ceinture.D.R.

Midi Libre 04/06/2016

Depuis trois ans, les pêcheurs traquaient le voleur. Il a été interpellé vendredi matin par les gendarmes.

Trois ans que les pêcheurs de l'étang de Thau attendaient ce moment. Trois ans que toutes les nuits, ils surveillaient l'étang tout en travaillant à la pose de leurs filets. Trois ans qu'ils attendaient de remonter ce “beau” gibier.

Et vendredi dernier, au petit matin, ils ont fait une sacrée prise non loin de leurs filets. Un braconnier est sorti de l'eau avec des daurades et des loups de très belles tailles à la ceinture. Les gendarmes de la brigade nautique d'Agde ont été aussitôt appelés et le suspect était en garde à vue moins d'une demi-heure plus tard.

Les pêcheurs soulagés !

"C'est un soulagement, assurait ce vendredi une représentante des pêcheurs. Cela fait trois ans que cela dure. Trois ans que nous perdons du poisson et que nous réparons nos filets. Nous avons été tenaces et cela a payé. Il a commis une erreur. Depuis plus de quinze jours, il venait toujours sur le même lieu. Vendredi, nous avons eu de la chance quand nous l'avons aperçu vers 5 h 30. Il est hors d'état de nuire", s'est-elle réjouie.

Pour l'heure, l'enquête de la gendarmerie n'en est qu'à ses débuts. L'homme sera pour le moment poursuivi pour pêche sous-marine dans des engins de pêche professionnels, c'est-à-dire les filets.

Son matériel a été confisqué

L'ensemble de son matériel a d'ores et déjà été confisqué et le parquet de Béziers a été saisi. C'est lui qui a l'opportunité des poursuites à engager. Le braconnier sera aussi poursuivi parce qu'il a détruit des filets, parce qu'il pêchait sans autorisation à moins de 150 m des filets et enfin parce qu'il pêchait de nuit.

Pour récupérer ses prises, l'homme tuait les poissons au harpon, puis découpait le filet au couteau. Restent aux enquêteurs à découvrir les clients du braconnier.

Publié le : Dimanche 05 juin 2016