website logo

Cinq heures en bateau pour tout savoir de la faune et de la flore marine

mercredi 28 juillet 2021

Sujet : Midi Libre

ML03280721.jpg

Midi Libre 28/07/2021

L’association Terre Marine organise des sorties en mer à bord du catamaran Sea Explorer pour apprendre à mieux connaître l’écosystème du golfe du Lion. Embarquement.

Vendredi, 12 h 30. Quelques dizaines de personnes sont prêtes à embarquer pour cinq heures à bord du Sea Explorer, l’impressionnant catamaran de l’association Terre Marine, qui existe depuis 2011. "L’objectif de la sortie est d’éduquer et de sensibiliser à la vie maritime dans le golfe du Lion et aux dauphins que l’on peut trouver ici", résume Michel Franck, président de la structure. Car oui, c’est la grande attraction du littoral. Les cétacés de l’espèce des grands dauphins seraient environ 300 dans le secteur et il est tout à fait possible de les observer… quand ils le veulent bien. Ce qui, malheureusement, n’était pas le cas ce jour-là.

Travail scientifique
Il devient, en effet, de plus en plus compliqué de les voir car ces mammifères ont tendance désormais à modifier leur comportement. "Ils passent davantage leur temps à chercher de la nourriture car les poissons sont plus rares qu’avant. C’est pourquoi on les remarque souvent à proximité des chalutiers", explique Michel Franck. Très sociables, ces animaux peuvent rester vingt minutes sous l’eau avant de remonter à la surface et mesurent jusqu’à quatre mètres de long. Ce vendredi, les jumelles n’auront pas été suffisantes pour en apercevoir l’ombre d’un seul.

Qu’importe. L’après-midi aura été riche en enseignements, grâce aux divers ateliers proposés par l’association (lire ci-contre) et aussi au travail scientifique réalisé en lui-même. Les stagiaires Manuel, les deux Lola et Léa avaient pour mission de recenser chaque mouvement animal visible et de le noter sur une application.
Leur travail est ensuite exploité par des centres de recherches sur le très long terme. Cette fois, ce sont essentiellement des goélands et des sternes qui ont été remarqués. "Plus rarement, on tombe sur des labbes, des fous de Bassan ou des puffins.
En hiver, sur des cormorans", développe Manuel. En outre, un prélèvement de plancton a été effectué et analysé. "C’est un indicateur de l’état de nos mers et de nos océans", indique Léa. Cet organisme aussi bien animal que végétal, le plus souvent microscopique, est la base de la chaîne alimentaire maritime.

Alors, si le public a été privé de dauphins, il aura sans doute accru sa connaissance dans le domaine. "On n’est pas déçu. Même si on ne les a pas vus, on a appris plein de choses. C’était un beau moment de partage avec l’équipage", affirment Nathalie et François Scherrer, deux des passagers.

Des ateliers pédagogiques pour le public
Outre l’aspect purement scientifique de l’observation réalisée par Terre Marine, il était important pour l’association de proposer des activités d’initiation auprès du public, afin de l’aider à comprendre plus facilement cet environnement et ses enjeux. Les curieux ont ainsi pu observer le plancton au microscope, s’échanger des photos de dauphins accompagnées d’explication des experts, apprendre à mieux connaître le monde des requins et aussi s’essayer à la cartographie.
Du Cap-d’Agde jusqu’au Grau d’Agde, les cinq heures sont finalement très vite passées. D’autant plus que les passagers ont même pu s’accorder deux pauses baignades, loin de la cohue des touristes.




Cet article provient de Infocapagde
L'url pour cet article est : https://infocapagde.com/article.php?sid=4710