Inforigolo
Le secret du voyage est dans l'attente et nulle part ailleurs.
Infosondage
Etalement des paiements place de port sans frais vous êtes
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 581
  • Commentaire(s) : 2
Nos vidéos

Publiée le 18-01-2020

Etre informé

Recevez par mail les nouveautés du site.

Géolocalisation des navires
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Les bateaux du Cap
Vus en croisière
Petites annonces

3 annonce(s) publiée(s)

Consulter

Photothèque
Réseaux sociaux

​Infocapagde La réserve du Roc de Brescou se concrétise

infocapagde_1582019066.jpg

C'est la plus grande réserve marine quasi intégrale de la région Occitanie, la petite dernière en France, et çà se passe au large du Cap d'Agde !

310 ha de pentagone à moins de 2 km au large de l'île de Brescou, sous statut de cantonnement de pêche pour une durée de 6 ans renouvelable, sont ainsi protégés.

C'est une opération initiée par les pêcheurs petits métiers agathois et portée par la ville d'Agde depuis 3 ans via l'Aire marine protégée de la côte agathoise dont elle assure la gestion. L'objectif de la réserve est de protéger les ressources halieutiques et la biodiversité marines, en particulier le coralligène, sorte de récifs coralliens méditerranéens très riches et fragiles ! C'est aussi de profiter de "l'effet réserve" qui permettra à terme de développer les ressources marines en dehors de la réserve.

Les usagers et les professionnels de la mer doivent respecter la réglementation mise en place via deux arrêtés ministériels et préfectoraux maritimes. Sont ainsi interdits dans la réserve toute forme de pêche professionnelle ou récréative, la plongée sous-marine, le mouillage des navires et les dragages.

Les autorités maritimes assurent régulièrement une surveillance de la réserve et sont déjà régulièrement sur site.
Des suivis scientifiques sont assurés par l'équipe de la direction du milieu marin de la ville d'Agde.
Installée expérimentalement sans balisage physique, une communication active vers les usagers est prévue, notamment avec le développement d'une application informatique gratuite.

La réserve marine est soutenue financièrement par l'Europe (via le programme LIFE MarHa piloté par l'Office français de la biodiversité), et par La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Renaud Dupuy de la Grandrive
Directeur du Milieu Marin / AMP Côte agathoise Ville d'Agde, 34300 AGDE


Publié le : Mardi 18 février 2020

​Infocapagde Coup de gueule de la Rédaction

PHR01250120.jpg

Depuis ce matin, nos applications cartographiques ne fonctionnent plus car il faut maintenant payer pour disposer des cartes google map.

Le site infocapagde ne faisant aucune recette publicitaire, nous sommes dans l'impasse. Le responsable du site qui finance depuis 2001 les charges fixes liées à l'hébergement n'a pas l'intention d'alimenter les énormes revenus de cette entreprise américaine peu scrupuleuse de ceux qui l'ont aidé à se développer.

On aimerait savoir si google paie pour la diffusion des cartes fournis par le CNES ?

A partir du moment où ils sont dans une logique de profit, l'état français a-t-il pris ses dispositions ?

Nous aimerions savoir...si c'est comme pour la perception de la TVA, il y a du soucis à se faire !

Pour l'heure, nous sommes très mécontents.


Publié le : Samedi 25 janvier 2020

​Infocapagde Retour de l'Odeep One à Sète le 17 janvier 2020

La première campagne du navire usine Odeep One s'est terminée hier matin avec le retour à quai du grand bateau bleu.

Ce navire permet d'industrialiser la production d'une nouvelle eau de consommation : l'Odeep, une eau fabriquée à partir de l'eau de mer.

Si de nombreux plaisanciers savent qu'il est possible d'avoir de l'eau douce sur leur bateau par l'utilisation d'un dessalinisateur, il ne faut pas oublier que l'eau produite ne contient plus de minéraux. Il n'est donc pas conseillé de la boire, sauf en cas de nécessité absolue, ce n'est pas bon pour la santé.

OFW, société française, a mis au point un processus de fabrication innovant qui permet de conserver les 78 minéraux contenus dans l'eau de mer, là est le secret, l'innovation technologique. De plus, contrairement à un déssalinisateur, l'eau est prélevée à une profondeur de 300 mètres au dessus des grandes profondeurs, ce qui garantit une eau de très grande qualité.

Rien à voir avec ce qui existe et on peut se demander pourquoi personne n'y avait pensé avant, le processus du traitement de l'eau de mer s'étant arrêté au simple dessalement.

Et pourtant, à partir de 1895, René Quinton a élaboré une théorie selon laquelle sous certaines conditions de température, de composition et de concentration en composés chimiques du milieu dans lequel évoluent les cellules vivantes, elles seraient optimales pour leur développement.

Selon Quinton, les conditions idéales seraient celles du milieu marin aux origines de la vie et il publiera ainsi L’Eau de mer, milieu organique (1905) exposant ses travaux sur le sujet.

Revenons à cette première campagne qui avait donc pour objectif de mettre en route la production industrielle en atteignant une cadence de production de 25 000 bouteilles à l'heure soit 7 bouteilles à la seconde, un défilement de bouteilles très impressionnant pour l'observateur.

Cette cadence a été atteinte après plusieurs jours passés à résoudre les soucis techniques inhérents à la mise en route de l'usine sur le bateau.

Il y avait aussi des interrogations concernant le comportement du navire en fonction de la météo avec en pendant sur l'arrière, le tuyau de pompage d'une longueur supérieure à 400 mètres pour pouvoir prélever l'eau de mer à 300 mètres (cahier des charges imposé pour la qualité de l'eau de mer), elles ont été levées. Selon le Commandant, le navire s'est très bien comporté et demeure manoeuvrant à moins de 3 nds avec un seul moteur en marche.

PHR04180120.jpg
Feux capacité de manoeuvre restreinte

Une petite anecdote, le navire affichant, de manière réglementaire, sa situation à la dérive, le CROSS demandait chaque jour si le navire avait besoin d'aide !
En effet, n'étant pas un navire de pêche, il ne peut se signaler comme tel bien qu'il soit dans une configuration très proche des chalutiers.
La réglementation ne prévoit pas la catégorie de navire usine prélevant l'eau de mer, situation amusante qui devra évoluée au niveau internationnal.

Odeep One reprendra la mer en début de semaine prochaine, l'équipage attend la livraison de pièces visant à l'amélioration des systèmes en fonction du retour d'expérience de cette première campagne.

C'est donc très bien parti pour cette jeune startup...

PHR01180120.jpg


Publié le : Samedi 18 janvier 2020

​Infocapagde Deux récifs écologiques dans l'avant port

PHR01160120.jpg

Le 01 avril 2007, infocapagde publiait un canular qui concernait le mouillage dans l'avant port....(lire l'article)

Peut-être notre plaisanterie a-t-elle donnée des idées aux responsables de nos port, on ne sait pas mais ce qui est certain c'est que ces mouillages sont devenus une réalité et l'équipe de Renaud Dupuy de la Grandrive en a profité pour mettre en place des corps-morts écologiques.

Deux récifs écologiques de 2,7 tonnes seront immergés prochainement dans l'avant-port.

Conçus par la société Seaboost, ils serviront à la fois de corps-morts pour les étoiles de mouillages et de site refuge pour la biodiversité marine du port.

Nous avons également appris qu'un nouveau ponton écologique sera installé en mai à Brescou.

Hier matin, c'était l'inauguration avec un discours du Maire Gilles d'Ettore, heureux d'annoncer que le port du Cap d'Agde est à la pointe de l'écologie.


Publié le : Jeudi 16 janvier 2020

​Infocapagde Le port du Cap d'Agde innove

phr1578588646.jpg

En présence du maire d’Agde et de nos partenaires techniques,  la ville d’Agde procèdera le 15 janvier 2020 à 09 h 00

  •  à l’immersion des 2 récifs imprimés en partie en 3D et en béton bas carbone
  • à la présentation du système « roselières » qui sera installé sur les bords de quai du port

OBJECTIFS DE L’OPERATION

  • Optimiser la biodiversité marine dans le port du Cap d’Agde géré par la Sodeal
  • Favoriser une gestion durable avec des étoiles de mouillages pour les bateaux

Installation de 2 récifs artificiels à l’avant-port du Cap d’Agde sous 2 étoiles de mouillages pour l’accostage possible de 16 bateaux, qui vont permettre de jouer un rôle :

  • de corps-mort solide pour maintenir l’étoile de mouillage en place en surface
  • de nouvel habitat pour la biodiversité marine des petits fonds marins du port (nurseries…)
  • de régulation du mouillage des bateaux à l’avant-port et d’optimisation d’utilisation des étoiles de mouillage hors saison

Les deux récifs sont en grande partie fabriqués par imprimante 3D.

Le béton utilisé est composé d’un ciment spécial dit bas carbone qui permet de réduire l’impact carbone de 60 %.  Il est aussi plus résistant aux attaques chimiques du milieu marin et plus bioréceptif à la colonisation par la biodiversité.
Chaque module a un poids d’environ 2,2 tonnes.

Installation de roselières sur les bords de quai sous forme de ceintures et d’oursins

Ce sont des dispositifs écoconçus relevant du biomimétisme permettant de renforcer l’attractivité de certains ouvrages intra-portuaires pour certaines espèces, en particulier pour le rôle de nurseries de poissons. La fonctionnalité de type herbiers ou macro-algues est recherchée.

Ainsi plusieurs centaines de mètres de bord de quai du port du Cap d’Agde seront équipés en ceintures de roselières de deux types :

  • lanières en polypropylène
  • Lanières  expérimentales en matériaux biosourcés dits PLA (bioplastique d’origine végétale type amidon de maïs), non toxiques pour l’environnement marin.

Des « oursins » d’environ 50 cm viendront  compléter le dispositif dans certains secteurs du port

Renaud Dupuy de la Grandrive
Directeur du milieu marin de la ville d’Agde


Publié le : Jeudi 09 janvier 2020

​Infocapagde Odeep One arrive sur zone de pêche...

OFW01080120.jpg

Le navire arrive en zone de pêche, il commencera à pomper l'eau de mer demain matin à 06 h 00. C'est maintenant l'heure de vérité avec comme objectif la fabrication de 24 000 bouteilles à l'heure...

Grosse ambiance à bord où tout le monde est motivé pour cette grande première, un peu de stress pour l'armateur, tous les indicateurs sont au vert avec une très belle météo !

Vous pouvez suivre le positionnement du navire sur le lien cartographie suivi des navires par AIS.

Faites une recherche de la position du navire Odeep One, le bateau est bleu sur la cartographie, quoi de plus normal puisque sa coque est bleue...

A suivre...


Publié le : Mercredi 08 janvier 2020

​Infocapagde Départ Odeep One de Sète premier run...

De notre envoyé spécial....à suivre


Publié le : Mercredi 08 janvier 2020

​Infocapagde Interview de Régis Revilliod Pdg Ocean Fresh Water

Source : https://viaoccitanie.tv


Publié le : Mardi 07 janvier 2020

​Infocapagde Bonne année 2020

phr01010120.jpg


Publié le : Mercredi 01 janvier 2020

​Infocapagde Joyeux Noël

phr01251219.jpg


Publié le : Mercredi 25 décembre 2019

​Infocapagde Balthus a perdu son mât

infocapagde_1576913925.jpg
Le mât du voilier Balthus est tombé sur les bateaux voisins dans la nuit du 19 au 20 décembre 2019

Fort heusement, il n'y a pas eu de victime, une grosse frayeur pour la personne qui dormait à bord du bateau voisin. Selon son témoignage les vents ont été d'une violence extrême.
Remerciements aux personnes qui sont venus aider à désengager les bateaux.


Publié le : Samedi 21 décembre 2019

​Infocapagde Vent violent sur nos cotes

infocapagde_1576911640.jpg

Ce matin, 8 heures, haut de la Grande Conque, rafale à 59,10 nœuds soit 110 km/h et encore çà a soufflé bien plus fort cette nuit !!!
D'autres images later
Bonne journée a tutti !

Renaud Dupuy de la Grandrive


Publié le : Vendredi 20 décembre 2019

​Infocapagde Odeep One, premier navire pêcheur d'eau

infocapagde_1573645536.jpg

Le projet OFW Ships se concrétise avec l'arrivée hier matin à Sète du navire usine Odeep One de la compagnie OFW Ships créée par Régis Revilliod en 2013 qui est le frère cadet du créateur du site Infocapagde.

OFW Ships a développé un concept de navire-usine, capable de produire de l’eau de consommation en bouteille, à partir d’eau pompée en mer. Le chlorure de sodium enlevé, l’eau est embouteillée en haute mer et livrée dans les ports sur des palettes en plastique recyclé.

C'est une innovation importante qui est une grande première tant les besoins en eau sont énormes sur la planète.

L'Odeep One est un ancien train-ferry de 190 mètres de long avec un maître-bau de 28 mètres construit en 1986 dans les pays de l'Est. C'est un navire très robuste qui vient de passer 7 mois au chantier Remontowa, à Gdansk en Pologne.
Tous les moteurs ont été recontionnés à neuf et la société a réceptionné l'usine d'embouteillage commandée en Chine .

Pavillon Panama et marins français

Déplorant des “déboires” avec l’administration pour faire immatriculer Little Odeep, le navire laboratoire, l'armateur Régis Revilliod a choisi d’immatriculer l’Odeep One au Panama.
Pavillon Panama, mais tous les officiers sont français. Le bateau acceuille également une dizaine d'élèves à son bord.

infocapagde_1573645439.jpg

Les premiers essais en mer devraient avoir lieu dans un mois.

Fort de son expérience avec le Little Odeep pour pomper l’eau de mer qui est ensuite traitée et embouteillée à terre, OFW Ships compte commencer avec 750 palettes par semaine, soit 750 000 bouteilles, pour ensuite monter en cadence pour atteindre la capacité de 3 millions de bouteilles par semaine.

L’eau d’Odeep One sera vendue à des clients japonais et chinois qui “attendent notre production avec impatience”, indique Régis Revilliod.

Pour l'heure, il faut que l'usine de production devienne opérationnelle. Quatre bonnes semaines de travaux sont prévues et Odeep One devrait produire son eau à la fin de l'année.


Publié le : Mercredi 13 novembre 2019

​Infocapagde 20 ème salon nautique

infocapagde_1571732651.jpg


Publié le : Mardi 22 octobre 2019

​Infocapagde Le vivre ensemble dans un port...

Dans chaque port, il y a un réglement portuaire qui doit être appliqué par l'ensemble des plaisanciers.

Ce réglement n'est pas à prendre en compte comme une contrainte mais comme un outil facilitant la vie des usagers.

Certains comportements peuvent sembler d’une évidence déconcertante, il semble toutefois nécessaire de rappeler qu'on ne peut pas tout se permettre.

Comme à terre, on doit respecter les voisins.

  • Il est demandé de prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter les nuisances sonores directement liés au bateau de plaisance. Ainsi, par exemple, on évite de faire fonctionner une éolienne ou on pense à écarter les drisses du mât par exemple...
  • Si le bateau est climatisé, on prend les mesures nécessaires pour que les écoulements permanents ne dérangent pas les bateaux voisins
  • Si vous avez des envies de nouba toute la nuit, faites-le à terre dans un endroit approprié
  • Triez et jetez vos déchets en utilisant les containers mis à votre disposition
  • Utilisez l’eau avec parcimonie
  • Employez des produits ménagers ou d’entretien respectueux de l’environnement.

Publié le : Lundi 21 octobre 2019