Inforigolo
Ils ont du bol les poissons rouges, parce qu'eux, au moins, on ne leur demande pas de sortir du bain.
Infosondage
Etalement des paiements place de port sans frais vous êtes
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 167
  • Commentaire(s) : 2
Nos vidéos

Publiée le 15-04-2019

Etre informé

Recevez par mail les nouveautés du site.

Géolocalisation des navires
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Les bateaux du Cap
Vus en croisière
Petites annonces

15 annonce(s) publiée(s)

Consulter

Photothèque
Photos du passé
Réseaux sociaux

Vive réaction du Président de l'UNAN....

phr1495784970.jpg

Réaction immédiate du Président de l'UNAN France sur Twitter, les propos tenus au CLUPP agathois font réagir.

A suivre...


redactionredaction Publié le : Vendredi 26 mai 2017

Formation pour le suivi et la conservation des cétacés en Méditerranée

DGR20160915.jpg

Aire marine protégée de la côte agathoise - Cap d’Agde - 23 et 24 septembre 2015

Une vingtaine de personnels de terrain des aires marines protégées de la façade méditerranéenne française (parcs nationaux, sites Natura 2000 marins, parcs naturels marins) se sont retrouvés pendant deux jours au Cap d’Agde pour se former aux méthodes et outils de suivi et de conservation des cétacés, du grand dauphin en particulier en raison de son caractère côtier.

Une première au Cap d’Agde, pas forcément synonyme de dauphins et baleines !

Pourtant, les rencontres avec ces animaux marins emblématiques sont de plus en plus fréquentes sur les côtes agathoises et au large de Brescou. Une vingtaine d’espèces fréquentent la Méditerranée (6 sur notre littoral) avec des populations de plusieurs milliers d’individus pour les espèces les plus communes comme le dauphin bleu et blanc.

Le maire d’Agde, Gilles d’Ettore, accueillait les participants au Centre Nautique du Cap d’Agde en mentionnant que la ville d’Agde avait pour objectif de préserver et valoriser ses fonds marins au travers de l’Aire marine protégée (AMP)de la côte agathoise, dont le directeur, Renaud Dupuy de la Grandrive, indiquait les principaux objectifs de gestion.

Plusieurs membres du Groupement d’Intérêt Scientifique pour les mammifères marins de Méditerranée et de leur Environnement (GIS3M) et du GDeGeM (Etude et Gestion du Grand Dauphin en Méditerranée) ont encadré cette formation de niveau scientifique et technique élevé mais surtout très pragmatique. Une formation financée par l’Agence des aires marines protégées.

Ainsi la 1ère journée était consacrée à une formation théorique sur les cétacés, leur biologie et écologie (du mondial au local), leurs moyens de conservation, puis aux méthodes de suivi scientifique, de collecte de données sur le terrain en mer ou lors des échouages et enfin à la gestion et l’utilisation des données collectives, y compris celles issues de la science dite participative, autrement dit les informations venant des plaisanciers ou des pêcheurs de loisirs.

DGR20260915.jpg

La deuxième journée visait une formation pratique en mer, à bord du catamaran Shaïga de Terre Marine, opérateur local très impliqué dans des sorties en mer à vocation écotouristique et pédagogique (et porteur du projet de grand catamaran SeaExplorer en construction au Cap d’Agde, visité lors de cette formation).

Si la tramontane soutenue a plus permis l’observation de nombreux moutons que de dauphins, la demi-journée a tout de même mis en situation les participants sur un bateau avec toutes les techniques d’organisation d’une mission en mer, de suivi avec l’utilisation de jumelles spécialisées, des tablettes numériques, de la prise de notes et de photos d’identification, de la navigation adaptée…des missions qui nécessitent patience, sens de l’observation et absence de mal de mer !

Plusieurs programmes sur les cétacés sont en cours dans le golfe du Lion et l’AMP de la côte agathoise va renforcer le suivi des cétacés en mer avec ses moyens nautiques, la gestion des échouages et le recueil des observations des bateaux opérateurs locaux, des plaisanciers, des pêcheurs de loisirs et de leurs associations respectives via des fiches adaptées.

Pour l’équipe de l’Aire marine protégée

Renaud Dupuy de la Grandrive
Direction du milieu marin de la Ville d’Agde

Voir plus de photos


redactionredaction Publié le : Samedi 26 septembre 2015

Plongée enfants Cap d'Agde

La plongée sous-marine s'ouvre aux enfants sur wat.tv

La Baby-Plongée et Bélouga Plongée  ont été mis à l'honneur lors d'un reportage qui a été diffusé  (jeudi 15 août) au Journal de 13h00 de TF1.

Le reportage est disponible en replay sur TF1.fr (vers la 24 ème minute du journal).


hakunamatatahakunamatata Publié le : Samedi 24 août 2013

ADENA perd son Directeur

© Photo Blog Sébastien Frey

L'emblématique, l'ardent défenseur de l'environnement, l'homme au chapeau, Renaud Dupuy de la Grandrive quitte la Direction de l'ADENA.

Cette information relevée sur le média internet Hérault Tribune nous apprend que Renaud Dupuy de la Grandrive a décidé de rejoindre la Ville d’Agde pour assurer un poste de Directeur de la gestion du milieu marin au sein d’une nouvelle direction où vont le rejoindre deux anciens collaborateurs de l’équipe mer de l’Adena, Sylvain Blouet et Edouard Chéré.

Quel avenir pour l'ADENA qui perd son équipe dirigeante?

L'engagement de Renaud Dupuy de la Grandrive prend une tournure politique et il sera intéressant de connaître les diverses réactions à ces nouvelles orientations.

L'écologie, la défense de l'environnement seront sans doute à l'ordre du jour de la future campagne municipale.


redactionredaction Publié le : Mercredi 09 janvier 2013

Marseillan Palourdes braconnées : un verdict trop clément ?

Les peines avec sursis dissuaderont-elles vraiment les braconniers ? (PH. CH.P.)

Midi Libre 22/10/2012

Les cinq plongeurs “en bouteilles” interpellés à Marseillan viennent d’être jugés. J’avais cru comprendre qu’ils avaient “morflé”, eh bien, je suis déçu." Ce sont là les mots du prud’homme major de l’étang de Thau, Jean-Marie Ricard, apprenant hier les sanctions réservées aux cinq braconniers interpellés à la fin du mois d’août à Marseillan alors qu’ils débarquaient, au lieu-dit Les Onglous, 70 kg de palourdes pêchées en fraude.

Le tribunal correctionnel de Montpellier, devant lequel ils comparaissaient jeudi, les a en effet respectivement condamnés à 1 500 € d’amende avec sursis, 3 000 € d’amende (dont 2 000 € avec sursis), deux mois, trois mois et six mois de prison, toujours avec sursis. Le tout assorti de la confiscation de leur matériel de plongée ainsi que de leur bateau.

Pour mémoire, cet “équipage” était constitué de quatre plongeurs et d’un largueur. Ce dernier étant chargé de déposer ses comparses en divers secteurs de l’étang - sur des plans coquilliers de préférence - pour les récupérer en douce, ainsi que leur butin, avant “épuisement” de leurs bouteilles de plongée. Car c’est bien là que le bât blesse : les cinq Marseillanais ne pêchaient pas en apnée, à la différence des pêcheurs professionnels déclarés, qui s’acquittent en outre de charges (“rôle”, licence de pêche) pouvant représenter 1 800 € par trimestre. Et cela faisait des mois qu’ils écumaient l’étang, profitant de la difficulté, pour les hommes de la brigade nautique d’Agde et des affaires maritimes, de les interpeller en flagrant délit.

Selon le prud’homme major de Thau, la clémence du verdict amoindrira de beaucoup l’impact de l’avertissement qu’avait constitué, pour les braconniers (car bien sûr, il en reste), ce joli coup de filet opéré fin août. "Je pensais que le montant des amendes atteindrait au moins 15 000 €, déplore Jean-Marie Ricard (l’amende maximale encourue est de 22 500 €) et les peines de prison d’un à trois ans. Ça, ça aurait été dissuasif. Avec ce que peut rapporter le braconnage de palourdes (plusieurs centaines d’euros par jour pour ces hommes-là), ils auront vite reconstitué leur matériel…"

À la fin des années 2000, la valeur des palourdes déclarées sur un an pour le seul bassin de Thau atteignait 1 218 375 €, soit plus de 81 tonnes à 15 € le kg en moyenne. Hors braconnage, s’entend…

PATRICE CASTAN


redactionredaction Publié le : Lundi 22 octobre 2012

Avis de prolongation d'incident

Cet avis prolonge l'avis n°20110340012 du 31/01/2011 09:33
Département : HERAULT Zone :Hérault
Le présent avis aux navigateurs concerne l(es) objet(s) nautique(s) suivant(s) :

N°3400081 Nom : MARSEILLAN - PORT DE PLAISANCE DE MARSEILLAN-PLAGE - FEU DE LA DIGUE OUEST
Position: 43°19,049' N, 3°33,648' E WGS 84

Classement : Local Objet surveillé: non
N° livre des feux: 31530

Des travaux de modernisation du port de Marseillan plage, en cours actuellement, rendent nécessaires le passage en portée réduite des deux feux d' entrée, pour semaine 05-2011.

Ces portées sont réduites à 4.0 MN pour le FEU DE LA DIGUE EST 3400082 (vert) et à 3.5 MN pour le FEU DE LA DIGUE OUEST 3400081 (rouge).

Dès retour à la situation normale, vous serez informés par un Avurnav

Durée : B (>10 jours et <=30 jours)


redactionredaction Publié le : Jeudi 10 février 2011

Un dernier bain pour réchauffer les coeurs

OBJ620473_1.jpg

Édition du mercredi 29 décembre 2010

Parmi les traditionnels bains de fin d'année qui ont lieu sur les plages françaises, celui du Cap d'Agde, qui aura lieu ce vendredi 31 décembre, à 12 h 30, se distingue par son originalité : c'est le seul à se dérouler sur une plage naturiste ! Pour cette nouvelle édition, la tradition sera à nouveau respectée. Ce sera aussi l'occasion pour tous, baigneurs et spectateurs, de participer à une grande tombola au profit de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) et du Téléthon 2010.

Pour sa 22e édition, les organisateurs du 'Dernier bain de l'année' (l'Union de professionnels du tourisme naturiste, le Club naturiste, le Service des entrées du village naturiste, le comité des fêtes d'Agde et du Cap d'Agde, la CCI Béziers-Saint-Pons, avec le soutien de l'office de tourisme et de la ville d'Agde), invitent, comme chaque année, les courageux baigneurs à relever le défi.

Ouvert à tous, le rendez-vous est fixé devant la brasserie 'L'Horizon' à Port Nature. Et cet événement festif et courageux se déroule toujours, qu'il vente, qu'il pleuve ou qu'il neige... le tout dans une ambiance conviviale et ô combien chaleureuse.

En 2009, 318 participants, âgés de 7 à 84 ans, avaient répondu à l'invitation en plongeant sans hésiter dans une eau à 11° pour une température extérieure de 13°...

Leur acte courageux sera cette année encore récompensé par les applaudissements fournis qui accompagnent chaque sortie de l'eau, mais aussi par un vin chaud très apprécié, offert par 'La Route des vignerons et des pêcheurs'.

La remise d'un diplôme officiel et d'un T-shirt devenu au fil des années un véritable collector sera toujours de mise.

Animé par un Monsieur Loyal, accompagné par une peña, ce dernier bain sera également égayé par Jacqueline et Marcel, de la compagnie 'L'Art osé', la bien nommée pour l'occasion.

Ces deux doux perturbateurs iront à la rencontre des baigneurs et du public pour échanger quelques mots.

Parfois naïfs, toujours sensibles, rarement méchants mais sincères, leurs réactions imprévisibles mais attachantes ne manqueront pas de réchauffer l'atmosphère en ce 31 décembre.

Le tirage au sort de la tombola organisée au profit de la SNSM et du Téléthon 2010, aura lieu après le bain.

Il faut venir très nombreux… non seulement pour faire la fête, mais aussi pour soutenir ces deux associations, qui tout au long de l'année viennent en aide aux personnes dans la détresse.


redactionredaction Publié le : Mercredi 29 décembre 2010