website logo

Dans un an, Escale à Sète aura pointé le bout de son étrave

mercredi 29 mars 2017

Sujet : Midi Libre

ML01290317.jpg
Wolfgang Idiri et le conseil d’administration d’Escale préparent le grand rendez-vous
VINCENT ANDORRA

Midi Libre 29/03/2017

Le festival maritime sera officiellement lancé le 27 mars 2018. Le compte à rebours a commencé !

"On ne compte plus qu'en jours." Dans le bureau d'Escale à Sète, quai d'Alger, la journée de ce lundi 27 mars était particulière puisqu'elle marquait une sorte de compte à rebours. Dans un an, l'édition 2018 du festival des traditions maritimes aura commencé.

Après une édition 2016 - marquée par la célébration des 350 ans du port - exceptionnelle d'affluence, le conseil d'administration du festival a tout de suite travaillé sur le nouveau rendez-vous. "Et cela s'est précipité puisque l'Hermione a confirmé sa venue très tôt", glisse le directeur Wolfgang Idiri. Avec cet argument de poids et l'appui des ministères impliqués, plusieurs autres navires ont été invités.

Le centenaire de la fin de la Grande guerre
Avec une prédominance pour les navires-écoles puisqu'Escale à Sète 2018 voudra marquer, avec le soutien de la Mission nationale Centenaire 1914-1918, le centenaire de la fin de la Grande guerre. Les contacts sont ainsi bien avancés avec l'école navale française (Belle Poule, l'Etoile, le Mutin), ainsi que les ambassades d'Allemagne, d'Espagne, d'Italie, du Portugal et de Russie. Les premières confirmations interviendront en septembre 2017.

Pour le reste, l'équipage sétois s'est lancé dans un grand travail sur le contenu, "pour renforcer notre authenticité. Nous sommes vraiment engagés sur la voie du maintien du patrimoine mais aussi vers la transmission de savoirs". Début avril prochain, par exemple, Escale à Sète va réunir, en Île singulière, tous les responsables de musée “maritime” de l'arc méditerranéen, histoire de les mettre en réseau.

"Une belle effervescence dans la communauté maritime locale"
"Nous avons aussi décidé d'avoir moins de stands commerçants et plus de stands culturels, précise le directeur. Cela nous fait un manque à gagner de 200 000 €, que l'on espère combler avec des partenaires, mais on tient vraiment à maintenir ce cap-là."

Un effort particulier sera également fait sur la décoration des villages thématiques ainsi que sur les animations musicales. En tous les cas, un an avant, les organisateurs sétois sentent déjà "une belle effervescence dans la communauté maritime locale. Les compétences de tous, et de chacun de nos bénévoles, s'imbriquent de mieux en mieux", note avec plaisir Wolfgang Idiri. Bref, le canevas de l'événement est prêt. Il ne reste plus maintenant qu'à remplir les cases.

PHILIPPE MALRIC




Cet article provient de Infocapagde
L'url pour cet article est : http://infocapagde.com/article.php?sid=4398