Revue Presse : Sète : la prolifération des gabians s'estompe cette année encore


ML01270417.jpg
Le nombre d'oeufs a encore baissé cette année. La campagne de stérilisation porte ses fruits
VINCENT ANDORRA

Midi Libre 27/04/2017

Après un recul du nombre d'œufs trouvés depuis 2014, la neuvième campagne de stérilisation, effectuée en avril, est un succès.

Il y a quelques jours, du 12 au 24 avril, la ville de Sète s'est lancée dans une nouvelle campagne de stérilisation des œufs de goélands. La neuvième pour être précis. Après 2015 puis 2016 notamment, où l'entreprise de stérilisation avait porté ses fruits, 2017 est une nouvelle réussite.

Une baisse du nombre d'œufs, trouvés et stérilisés, a été constatée à hauteur de 131. Un aboutissement d'autant plus important, que le nombre de bâtiments visités était plus élevé que les années précédentes. Et moins d'œufs trouvés signifient moins de nids, donc moins de couples de goélands adultes. Ils abandonnent l'île singulière pour aller nicher ailleurs.

Une "chasse" effectuée sous contrôle de la LPO
Pour rappel, ce que l'on appelle à Sète le gabian, est le nom scientifique du goéland leucophée, qui est une espèce protégée depuis les années 1950. Il était alors en voie de disparition, mais peuple désormais la ville de Sète. La "chasse" à cet oiseau fait rage chaque année. Elle donne aujourd'hui satisfaction.

Du côté de la mairie tout d'abord, où tous les ans, les agents grimpent, par équipe de deux, sur toits et terrasses, pour vaporiser à la surface des œufs, un produit qui empêche les échanges gazeux avec l'extérieur. À partir de là, le goéland continue de couver un œuf stérile, et le temps qu'il s'en rende compte, la saison de ponte est passée.

Importante baisse des nuisances
Ces opérations se font, bien évidemment, avec une dérogation obtenue de l'état, et sous surveillance de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) qui aide la Ville à repérer les couples, et qui assure, dans le même temps, le bilan de l'évolution de la population des goélands sur Sète.

Mais le comité municipal n'est pas le seul à tirer les bénéfices de cette campagne. En effet, les riverains constatent une importante baisse des nuisances causées par les gabians. Ils peuvent d'ailleurs aussi lutter contre la prolifération en adoptant deux gestes simples : ne pas les nourrir car ils s'habituent vite et peuvent même devenir agressifs. Il faut également veiller à bien emballer ses poubelles et fermer ses containers à ordures.

THIBAUT LONGIN


Publié le : Jeudi 27 avril 2017
Précédent |  Suivant
Géolocalisation des navires
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Les bateaux du Cap
Vus en croisière
Petites annonces

27 annonce(s) publiée(s)

Consulter

Photothèque
Inforigolo
La richesse est pareille à l'eau de mer : plus on en boit, plus on a soif.
Photos du passé
Etre informé

Recevez par mail les nouveautés du site.

Réseaux sociaux

Plus de contenu