Revue Presse : Pollution de l’étang de Thau : on tient enfin les coupables


ML01260417.jpg
En cause : les fientes des oiseaux regroupés sur les tables, à Marseillan
ARCHIVES VINCENT DAMOURETTE

Midi Libre 26/04/2017

Les analyses ont révélé que l'incident sanitaire qui avait entraîné la fermeture de l'étang, en mars, était dû à des déjections d'origine aviaire.

Et pan, sur le bec ! La récente pollution de l'étang ne serait pas due à un dysfonctionnement sur le réseau d'assainissement de Marseillan, mais bien à des déjections d'oiseaux.

Taux de coliformes trop élevés
Petit rappel des faits. Le 14 mars dernier, la récolte et la vente des coquillages avaient été suspendues. Les analyses effectuées par les scientifiques de l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) avaient mis en évidence des taux très élevés de bactéries coliformes (escherichia-coli, ou e-coli) sur l'un des neuf points de prélèvements du REMI (Réseau microbiologique de surveilance) : le numéro 10, situé près des tables de Marseillan, au sud-ouest de l'étang.

L'analyse suivante avait été probante, mais pas la troisième : le taux d'e-coli était repassé bien au-dessus du seuil autorisé pour la consommation humaine (13 000/100 g de chair de coquillages au lieu de 4 600/100 g). L'origine de cette pollution organique était alors indéterminée. Deux hypothèses étaient avancées : soit elle était due à une forte concentration d'oiseaux près du point de prélèvement, comme ce fut le cas lors de précédents incidents sanitaires, soit elle provenait d'une défaillance sur le réseau d'assainissement de Marseillan.

Le 23 mars, Philippe Ortin, président du CRC (Comité régional conchylicole) et plusieurs dizaines de producteurs, s'étaient rassemblés à Sète, devant le bureau des affaires maritimes, où se tenait une réunion de crise.

L'étang rouvert en totalité depuis le 14 avril
Très remontés, ils avaient obtenu une mesure réclamée de longue date : la sectorisation de la fermeture de l'étang. Celui-ci est en effet divisé en trois secteurs. Or, en cas d'incident localisé, c'est l'ensemble des professionnels de la lagune qui, jusqu'à présent, "trinquaient".

Cette fois, les autorités ont consenti à lever l'interdiction de la récolte et de la commercialisation pour les zones A (Bouzigues, Loupian) et B (Mèze), seule la zone C concernée par la pollution, celle de Marseillan donc, restant "fermée". Ce qui a été le cas jusqu'au 14 avril. Car entre temps, les résultats des analyses ont été rassurants. Retour à la normale, donc, depuis. Restait à connaître la nature de la contamination. Pour ce faire, des prélèvements de chair de coquillages et d'eau ont été expédiés à l'Ifremer de Brest.

Une arme : effaroucher les volatiles avec des canons à gaz
Verdict : le réseau d'assainissement marseillanais a été mis hors de cause. Les excréments retrouvés étaient bien d'origine aviaire. Or, selon Philippe Ortin, "ce ne sont pas les cormorans qui sont en cause, mais les sternes et les goélands". Ce sont pourtant bien les cormorans qui ont été incriminés par la CABT...

Pour disperser les oiseaux, les effaroucher, donc, les professionnels ont une arme : des canons à gaz (inoffensif). "Trois canons sont opérationnels, précise Philippe Ortin. Nous allons voir avec l'Agglo comment on peut les utiliser, tout en continuant à favoriser l'accueil des oiseaux, puisque nous sommes en zone Natura 2000". En somme : comment préserver la biodiversité de la lagune sans que les conchyliculteurs se fassent plumer...

MARC CAILLAUD


Publié le : Mercredi 26 avril 2017
Précédent |  Suivant
Infosondage
Faut-il revenir à une gestion du port en régie municipale ?
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 343
  • Commentaire(s) : 6
Géolocalisation des navires
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Les bateaux du Cap
Vus en croisière
Petites annonces

27 annonce(s) publiée(s)

Consulter

Inforigolo
0
Eau : liquide douteux qui trouble le pastis.
Etre informé

Recevez par mail les nouveautés du site.

Réseaux sociaux
Infos préfecture maritime
  • FEU SIGNALE ETEINT - PORT DE PLAISANCE DE GRUISSAN
    LE FEU N°6 DU PORT DE PLAISANCE DE GRUISSAN EN POSITION 43-06,496N 003-06,479E EST SIGNALE ETEINT LES NAVIGATEURS A NAVIGUER AVEC PRUDENCE.
  • BOUE DE BALISAGE A LA DERIVE - LA CIOTAT
    1. BOUEE DE BALISAGE CYLINDRIQUE ROUGE A LA DERIVE LE 191445Z POSITION 43-09,21N 005-36,48E - 131/BEC DE L'AIGLE/2NQS LES NAVIGATEURS SONT PRIES DE NAVIGUER AVEC PRUDENCE 2. ANNULER CE MSG LE 221645 UTC AOU 17.
  • OBJET ENTRE DEUX EAUX - BAIE DE SAINT FLORENT
    1. OBJET DENTRE DEUX EAUX A LA DERIVE LE 191347 UTC AOU 17 POSITION 42-40,90N 009-17,49E - SUD BAIE DE SAINT FLORENT LES NAVIGATEURS SONT PRIES DE NAVIGUER AVEC PRUDENCE 2. ANNULER CE MSG LE 221347 UTC AOU 17.
  • ZONE INTERDITE A LA NAVIGATION - LA CROIX-VALMER
    1. DU SAMEDI 19 AOUT AU LUNDI 21 AOUT 2017, IL EST CREE AU LARGE DE LA PLAGE DE GIGARO DE LA COMMUNE DE LA CROIX-VALMER, UNE ZONE INTERDITE A LA NAVIGATION, AU MOUILLAGE ET AU CHALUTAGE, DELIMITEE PAR UN CERCLE DE RAYON 200 METRES CENTRE SUR LA POSITION 43-11,141N 006-35,499E 2. ANNULER CE MSG LE 212359 UTC AOU 17.
  • EXERCICE DE TIR
    1. EXERCICE DE TIR, 21 AOU DE 1100 A 1259 UTC DANS LA ZONE : 42-46,0N 006-40,0E / 43-05,0N 007-02,0E 43-05,0N 007-02,0E / 43-01,0N 007-30,0E 43-01,0N 007-30,0E / 42-53,0N 007-34,0E 42-53,0N 007-34,0E / 42-39,0N 007-09,0E 42-39,0N 007-09,0E / 42-24,0N 006-40,0E 42-24,0N 006-40,0E / 42-46,0N 006-40,0E (ZONEX 42 - 43 - 44 - 45 - 56) 2. ANNULER MSG LE 211359 UTC AOU 17
  • Accident de plongée à proximité de Marseille (Ile de Riou)
    Le vendredi 18 aout 2017 vers 10h00, le Cross Med (*) reçoit sur le canal 16 de la VHF un appel de demande d’assistance en provenance d’un bateau support de plongée à proximité de Marseille (Ile de Riou). Un des passagers, âgé de 62 ans, a été victime d’un malaise alors qu’il remontait d’une plongée à 42m. La vedette 152 de la SNSM qui se trouvait à proximité pour un...
  • Incendie à bord d’un yacht au large de l’aéroport de Nice (06) - Communiqué n° 3
    Point de situation à 8h00 Le Yacht de 40 mètres, le « If Only », qui était en feu au large de l’aéroport de Nice depuis le milieu de journée le jeudi 17 août, a sombré en soirée, à 21h50, par environ 650 m de fond. Il était alors situé à près de 6 km au Sud de l’aéroport de Nice. Les moyens sur place (sapeurs-pompiers du SDIS 06, marins pompiers de la base navale de...

Plus de contenu